Ledjely.com
Accueil » BUDGET 2023 : les ambitions contrariées de Bachir Diallo
ActualitésGuinéePolitique

BUDGET 2023 : les ambitions contrariées de Bachir Diallo

Le ministre de la Sécurité avait de grandes ambitions pour 2023. Ainsi, Bachir Diallo avait sollicité le double du budget à lui accordé au titre de l’exercice 2022. Mais près de 41 % de ses prétentions ont reçu un refus catégorique. Par rapport à l’exercice 2022, il récolte un budget rehaussé d’environ 90 milliards GNF.

A l’occasion de son passage, le 22 décembre dernier, devant le CNT pour décliner la politique sectorielle de son département et défendre son budget, Bachir Diallo avait expliqué, dans les grandes lignes, ce à quoi le budget précédent a servi. Au compte de l’exercice qui s’achève, le ministère que pilote Bachir Diallo avait eu droit à un budget estimé à environ 550 milliards de GNF. Un montant qui a permis entre autres : l’acquisition de bâtiments à usage technique, des commissariats, des casernes de sapeurs-pompiers, des ouvrages de génie-civil, un laboratoire de la police scientifique…

Selon le ministre, le secteur de la police en particulier revendique plusieurs actions au titre de l’année écoulée. Il s’agit, entre autres de :

  • La saisie de nombreuses armes de guerre ;
  • Plusieurs personnes arrêtées pour des faits de trafic international de drogue ;
  • 60 commissaires de police et d’inspecteurs formés au Maroc ;
  • Plus de 300 officiers de police judiciaires formés en traite des êtres humains.

Pour relever les nombreux défis de la Sécurité et de la Protection civile en Guinée, le ministre Bachir Diallo avait soumis un projet de budget 2023 1 077 052 730 865 GNF. Après arbitrage, ce budget se ramène à 637 854 959 539 GNF, soit une diminution de 40,78 %. Sur la base du projet qu’il avait soumis, Bachir Diallo avait planifié les réalisations suivantes :

  1. La construction et l’équipement de cinq (05) CMIS ;
  2. La construction et l’équipement d’un laboratoire de la Police
  3. La construction et l’équipement de dix (10) Commissariats centraux de Police :
  4. La construction et l’équipement de cinq (05) Commissariats urbains de Police :
  5. La construction et l’équipement de Huit (08) Commissariats spéciaux de Police ;
  6. La construction et l’équipement d’un centre de perfectionnement de la Protection civile dans la commune de Matoto.

Pourtant, le même projet de budget ne prenait pas en compte, selon le ministre, certaines priorités du département, à savoir dont la prise en charge des frais médicaux des agents de police et protection Civile blessés en mission et malades…

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM
Chargement....