Ledjely.com
Accueil » Kankan : le choix des membres de la prochaine délégation spéciale ne fait pas l’unanimité
A la uneActualités

Kankan : le choix des membres de la prochaine délégation spéciale ne fait pas l’unanimité

Très prochainement, dans toutes les mairies du pays, les conseils communaux issus du scrutin local du 4 février 2018 devraient être remplacés par des délégations spéciales. Ce, conformément à l’annonce faite par le général Mamadi Doumbouya dans son adresse à la nation du 31 décembre 2023. Dans cette optique, des listes des membres de ces délégations sont déjà déposées au ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Mais dans un maints endroits du pays, la composition de ces listes reste au cœur de rudes batailles entre différentes factions. C’est le cas à Kankan où manifestation la liste transmise à Mory Condé ne fait l’unanimité.

Pour le moment, le débat est plutôt discret. Mais c’est le principal sujet de causerie à Kankan. La liste transmise au ministère fait l’objet de beaucoup de critiques dans la cité. Dr Oumar Diakité, activiste de la société civile, s’y prend de manière subtile certes. Mais il ressort de ses propos qu’il ne partage pas les choix qui ont été faits. « On devrait tenir compte de la dimension technique et morale, interroger le passé des personnes à choisir, tenir compte leur gestion publique et du leadership. Il faut voir si ces gens sont l’émanation des citoyens à la base, car le travail sera fait pour ces derniers. Ne pas oublier surtout si ces gens sont en parfaite harmonie avec les entités dont ils sont issus », ainsi énumère-t-il les critères qui, à ses yeux, devraient compter dans la composition de la liste.

Bangaly Sylla, lui aussi acteur de la société civile, salue la décision tendant à remplacer les maires dont le mandat est arrivé à terme. Toutefois, il a des craintes qu’il met en avant. « Je crois que dans l’élaboration des critères de choix, l’État devrait tenir compte de l’avis des citoyens. Il pouvait organiser des rencontres, des débats publics afin de connaître réellement les sentiments des gens. Vous savez que les citoyens connaissent mieux ceux dont les noms sont partis que l’État. On a eu l’écho de la liste qui est partie à Conakry, j’avoue que ce n’est pas comme ça, il ne faut pas envoyer quelqu’un parce que vous êtes dans le même grain alors qu’il ne sait rien de la gestion publique, qu’il ne peut même pas élaborer un PAO et n’a jamais participé à l’élaboration d’un projet. Il faut des gens avec une aisance intellectuelle, des entrepreneurs et d’une bonne moralité », a-t-il estimé, lui également.

Visiblement méfiants, tous nos deux interlocuteurs s’en pressent de noter qu’ils ne sont nullement opposants. « Nous sommes des acteurs de la société civile, nous critiquons mais nous faisons des propositions de solution. Nous ne voulons pas nous taire et voir certaines choses arriver. Dans tous les pays du monde, les gens notamment intellectuels, acteurs sociaux apportent leur part à l’édification du pays », a notamment souligné Bangaly Sylla.

Michel Yaradouno kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

SONAP : la ‘’construction de nouveaux dépôts pétroliers’’, la priorité de Moussa Cissé

LEDJELY.COM

Concert Audace : un événement musical incontournable à ne pas manquer !

LEDJELY.COM

Conakry : une importante quantité de la drogue Kush saisie par les services spéciaux

LEDJELY.COM

Aminata Conté vs Charles Wright : la journaliste et le médecin obtiennent la mise en liberté

LEDJELY.COM

Maintien de “Bill Gates” en prison : “c’est un acharnement”, proteste son avocat

LEDJELY.COM

Musèlement de la presse : les acteurs vont demander une rencontre avec le général Doumbouya

LEDJELY.COM
Chargement....