Ledjely.com
Accueil » MASSACRE DU 28 SEPTEMBRE : la Cour suprême rejette la demande de mise en liberté provisoire de Toumba Diakité
A la uneActualitésGuinéeJustice

MASSACRE DU 28 SEPTEMBRE : la Cour suprême rejette la demande de mise en liberté provisoire de Toumba Diakité

La Cour suprême a rejeté ce mardi 15 juin 2021 la demande de mise en liberté provisoire formulée par Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, par le biais de son avocat Me Paul Yomba Kourouma. Ce dernier estime que cet arrêt est en contradiction avec les débats qui se sont déroulés devant la cour.

Interpellé au Sénégal puis extradé en Guinée après des années en cavale, Aboubacar Sidiki Diakité qui est inculpé dans l’affaire du massacre du 28 septembre, est en détention préventive depuis mars 2017 à la Maison centrale de Conakry.

Me Paul Yomba Kourouma estime que son client devrait être remis en liberté car le mandat, les titres de détention de Toumba n’ont pas été renouvelés. « C’est avec beaucoup d’amertume, beaucoup de douleurs de tristesse, d’étonnement que nous avons accueilli cet arrêt de la Cour suprême qui reçoit le pourvoi. Parce qu’en la forme il ne souffre d’aucune ambiguïté, aucune violation mais au fond le rejette purement et simplement sans autre détail. Cet arrêt est en contradiction avérée avec les débats qui se sont déroulés devant la cour ; au cours desquels, le procureur général près la Cour suprême lui-même a attesté que les moyens soulevés par la défense étaient imparables, que la détention, le mandat, les titres de détention de Toumba n’avaient à aucun moment été renouvelés et que la conséquence de cela devrait être la mise en liberté pure et simple du détenu et cela conformément aux dispositions du Code de procédure pénale. Le Tribunal de première instance de Dixinn a constaté cette évidence, la Cour d’appel encore moins », a déclaré le conseil.

Et de poursuivre : “La Cour suprême vient de dénier cette réalité et nous avions pensé qu’elle devrait corriger les tares et insuffisances qui émaillent les jugements antérieurs rendus par les juridictions de base, qu’elle aurait dit le droit, que l’état de droit aurait triomphé à travers sa décision, son arrêt et que les droits de Toumba Diakité seraient restaurés. Mais nous constatons de plus en plus qu’aucune juridiction nationale ne peut avoir le courage de dire le droit. Sincèrement, nous sommes déçus. Toumba Diakité est aujourd’hui malade et il pensait sortir pour faire face à sa pathologie… »

Me Paul Yomba Kourouma assure qu’il ne va pas baisser les bras. Il compte saisir les juridictions supranationales dans les prochains jours pour obtenir la libération de son client. « Nous n’allons pas nous arrêter là. Nous nous adresserons aux juridictions supranationales, elles diront le droit parce qu’il saute à l’œil.  Le mandat n’a pas été renouvelé, on ne peut le fabriquer à force d’oublier Toumba dans les geôles, à forcer de le marginaliser, de le rejeter, à l’oublier. Les juges savent qu’en libérant Toumba, ça serait une libération définitive aux regards des dispositions de la loi. L’omission par un juge de renouveler le mandat emporte purement et simplement la mise en liberté sans condition du prévenu. Or, Toumba étant destiné à être sacrifié, ça serait vraiment suicidaire pour eux. C’est vraiment une honte pour notre justice », a laissé exploser sa colère l’avocat de l’ancien aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara.

En dehors de Toumba Diakité, une dizaine autres personnes est inculpée par la justice guinéenne dans l’affaire relative au massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry. Mais à date, c’est seulement lui qui est en détention. Certains des principaux accusés continuent même d’occuper de hautes fonctions dans l’administration publique. Au grand dame des proches des victimes.

Balla Yombouno

Articles Similaires

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM

Guinée : le syndicat du secteur bancaire appelle ses adhérents à se joindre à la grève

LEDJELY.COM

TPI de Dixinn : Sékou Jamal Pendessa restera encore 2 mois en prison

LEDJELY.COM

Levée de la restriction d’internet : est-ce déjà un premier résultat de la pression syndicale ?

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : la preuve de l’échec de la « gouvernance CNRD », selon le FNDC

LEDJELY.COM

Urgent: le mouvement syndical annonce une grève générale et illimitée à partir du lundi

LEDJELY.COM
Chargement....