Ledjely.com
Accueil » TRIBUNE : les militaires ne sont là que pour un temps
ActualitésGuinéePolitiqueTribune

TRIBUNE : les militaires ne sont là que pour un temps

Un coup d’état n’est qu’un coup d’état à mon avis, que cela soit avec l’armée ou des civils.

Les conséquences sont liées aux causes. 

Si certains se félicitent du départ d’Alpha Condé parce qu’il a fait un mandat de plus après ses deux premiers mandats (un mandat de trop), il y’a aussi les victimes qui se réjouissent, car pour eux leur bourreau est pris par les militaires, beaucoup d’autres se félicitent pour plusieurs raisons. Mais il y a une autre catégorie qui ne se félicite pas de ce coup d’état, car leur mentor ne mérite pas ça selon eux aussi, le Président de la République est arrêté, celui qu’ils disent l’émanation du peuple est parti par la force.

Et pire, il y a aussi ceux qui se retrouvaient et entretenaient cette situation pour des intérêts égoïstes au détriment du peuple.

Moi, je suis prudent en ce qui concerne les militaires car ils ont toujours leur agenda, qui le plus souvent est loin de celui du peuple. Dans le cas présent de notre pays la Guinée, il faut reconnaître qu’il y a eu des entités qui n’ont pas fait leur rôle dans la plus grande honnêteté pendant qu’on leur demandait juste d’être là pour la nation. Des hauts cadres qui ont manipulé l’opinion publique. Des institutions à la solde de certains ou pour leurs propres intérêts ont mis le pays dans cette situation délicate. Notamment la justice et l’armée.

Ces entités n’ont jamais répondu à temps pour nous éviter des tueries, des dégâts matériels, un tissu social malmené par les discours et actes politiques. Nous avons vu des juristes tordre le cou aux lois pour des choses peu orthodoxes. Quand des militaires vont jusqu’au palais pour rassurer et jurer pour juste faire les affaires de quelques personnes, c’est vraiment dommage. L’armée elle-même est responsable d’une part de cette crise entretenue depuis des années…

Je ne suis pas un fan des militaires au pouvoir, je reste encore prudent même s’ils ont le bénéfice du doute pour le moment.

Mais quand aux civils (partis politiques, société civile, médias, administrateurs…) ils doivent assumer leur échec. Il faut comprendre que les coups d’État répétés sont le résultat le plus souvent de l’échec de ces décideurs civils.

Quand les civils sont corrompus, manipulés et manipulateurs, malhonnêtes et ethnos, nous ne serons pas surpris des conséquences de ces actes déshonorants comme ce coup d’État et d’autres. Quand nous refusons de bâtir des institutions fortes, quand nous nous attardons sur des petites considérations, des mesquineries en lieu et place d’unir les forces pour le bien-être de nos concitoyens, alors nous ne devons pas être surpris de notre situation lamentable…

Il est vrai que les gouvernants sont coupables mais c’est vraiment trop facile de dédouaner les autres acteurs. On ne peut pas jeter en pâture tous ceux qui ont eu à gérer dans ce pays dans à un niveau quelconque de responsabilité. De mon point de vue, il est impossible de responsabiliser juste une catégorie si toutefois nous voulons du sérieux et aller sur de nouvelles bases.

Nous et les militaires devons tous savoir que ces militaires ne sont là que pour un temps. Savoir et faire comprendre à nos forces de l’ordre qu’elles ne peuvent pas dans l’immédiat apporter des réformes dans le secteur éducatif, sanitaire, environnemental, de l’électricité ou encore dans des infrastructures, parler de macro ou de microéconomie.

Leur mission aujourd’hui doit consister à juste nous aider à faire une transition réussie et apaisée pour que les prochaines autorités puissent avoir des fondamentaux pour le Développement de notre pays. Ils doivent aider pour la mise en place des institutions fortes en organisant des élections libres et transparentes, base d’une transition réussie. Nous devons éviter les erreurs du passé comme disait le président du CNRD, le Colonel Mamady Doumbouya.

Nous devons redonner confiance aux Guinéens de l’intérieur comme ceux de l’extérieur pour investir ici-même. Nous devons rassurer les autres nationalités que la Guinée est une terre bénie où ils peuvent venir entreprendre conformément à nos textes et lois. Montrons aux autres que nous sommes un et indivisible, que nous sommes des amoureux du travail comme indiqué dans notre devise (Travail-Justice-Solidarité), qu’on aime et aide notre peuple. Montrer que ce pays est respectueux et respectable, nous sommes des frères et sœurs, on peut tout régler en famille.

Les nouvelles autorités militaires doivent savoir que leur place n’est pas au pouvoir mais la sécurité des personnes et de leurs biens. Ensuite, défendre l’intégrité de notre territoire. Être une armée républicaine qui ne sera pas manipulée ou au service d’un groupe d’individus. Une armée de salut, disciplinée et courageuse pour le bonheur de la population.

Nous n’avons pas mal d’institutions avec des lois bien établies mais nous manquons de personnes ressources (sincères) pour faire appliquer correctement ces lois. Certes, ces institutions présentent des insuffisances mais elles ont des atouts qu’il convient de capitaliser.

Nous avons besoin des dirigeants qui incarnent des valeurs sociétales et républicaines au quotidien.

Dans les concertations, il faut penser à l’intérieur du pays aussi, le bas peuple. La Guinée est riche sur plusieurs plans. Le pays ce n’est pas que la capitale Conakry seulement. Penser aux paysans est extrêmement important à mon avis.

Loin de moi la prétention de saper les efforts certes méritoires des Guinéens qui ont géré par le passé la chose publique, mais il faut reconnaître que pour avancer, il nous faut plus de sincérité, d’amour, de justice dans ce pays. Mettre le savoir et les expériences au service du pays.

Il nous faut des patriotes aux affaires. Nous devons mettre nos mesquineries et querelles intestines de côté et mettre la République en avant et cela doit commencer au sein des familles. Soyons des vrais croyants, mettons la patrie devant nos intérêts. Servons le pays. Nous devons éviter ce perpétuel recommencement qui bloque notre élan de développement.

Quant à la jeunesse, il faut qu’elle soit consciente et combative et qu’elle soit également au premier rang et éviter d’être toujours manipulée pour des causes sans fondement.

Ainsi, nous verrons le bout du tunnel, Incha Allah.

Que Dieu le tout puissant Allah protège la Guinée et les Guinéens.

Oumar Diallo activiste 

Articles Similaires

Guinée : c’est parti pour la campagne nationale d’offre gratuite des services de planification familiale

LEDJELY.COM

Sécurité : Bah Oury lance la construction du siège du ministère

LEDJELY.COM

Salifou Camara Super V : les hommages des proches au défunt président de la Féguifoot

LEDJELY.COM

Vaccination : amélioration de la chaîne du froid à Boffa

LEDJELY.COM

Boycott des audiences par les avocats : quel impact sur le verdict annoncé dans le procès du 28 septembre ?

LEDJELY.COM

Moribadou : un soulèvement contre Rio Tinto et ses sous-traitants débouche sur un mort

LEDJELY.COM
Chargement....