Ledjely.com
Accueil » EDUCATION : les enseignants contractuels exigent leur intégration à la Fonction publique
A la uneActualitésEducationGuinée

EDUCATION : les enseignants contractuels exigent leur intégration à la Fonction publique

Les enseignants contractuels de la ville de Conakry ont battu le pavé ce mardi 1er mars 2022, devant le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation pour réclamer ce qu’ils appellent leur droit, c’est-à-dire leur intégration à la fonction publique sans concours.

Devant le département de l’enseignement pré-universitaire, ils scandaient des slogans : « A bas le chef de cabinet ! A bas la corruption. Vive la justice ! Vive le colonel Mamadi Doumbouya ! » Quant aux pancartes, on pouvait lire sur quelques-unes : « Non au concours ! Vive l’engagement des enseignants contractuels ! Vive l’engagement des 10 585 enseignants contractuels« 

Amara kamano, responsable des enseignants contractuels de Guinée interrogé par notre reporter dénonce ce qu’il assimile à une transition de la part de l’Etat guinéen. « On se sent trahis par les autorités de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.  Nous sommes des enseignants en situation de classe il y a de cela 10 ans », dit-il à l’appui de sa récrimination. Mais au-delà de ces reproches d’ordre général, les protestataires avaient des griefs à l’encontre du ministre actuel. « Le ministre Guillaume Hawing a pris la décision de publier une liste le 8 janvier où il y a un effectif de 8703 enseignants.  Mais sur cette liste il y a eu des anomalies que nous avons constatées. Le ministre a mis une commission en place pour corriger ces anomalies, et cette liste a été toilettée par cette commission il y a de cela deux semaines. Depuis ce jour, Il (ministre) refuse de publier la liste et nous apprenons qu’ils veulent qu’on fasse un concours pour notre intégration à la fonction publique après 10 à 8 années passées en classe », relate encore Amara Kamano. Qui pense que l’hypothèse du concours évoqué par les autorités n’est qu’une manœuvre dilatoire pour écarter certains des enseignants contractuels : « Ils veulent nous écarter, raison pour laquelle ils nous demandent de faire le concours ».

Seulement, ce concours, Kamano et ses camarades n’en veulent pas : « nous sommes contre ce concours, nous sommes contre la magouille des autorités du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.  Nous voulons notre engagement à la fonction publique sans délai.  Nous voulons que le ministre à partir d’aujourd’hui publie la liste des enseignants contractuels de toute la République de Guinée ».

Au moment où nous quittions les lieux, les négociations avaient débuté dans la grande salle du lycée 02 octobre de Conakry.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....