Ledjely.com
Accueil » KANKAN : des jeunes violent, filment et emportent les biens de leur victime
A la uneActualitésGuinéeHaute-Guinée

KANKAN : des jeunes violent, filment et emportent les biens de leur victime

L’acte ignoble s’est produit hier lundi à la plage de Bordo au fleuve Milo. Une femme mariée de moins de vingt ans a été violée par un groupe de jeunes garçons alors qu’elle allait chercher sa belle-sœur pour retourner à la maison aux environs de 18 heures. Ce mardi matin, les présumés violeurs et leur victime ont été présentés à la presse locale.  

La victime de cet énième cas de viol collectif se nomme F.K. Hier, après sa journée de vente de boulettes, elle était allée chercher sa belle-sœur, au bord du fleuve Milo, quand elle a croisé la route de ses présumés violeurs. De fait, quand elle a fini d’écouler ses boulettes, explique-t-elle, « j’ai rejoint ma belle-sœur pour l’aider à faire le linge. Après la lessive, on a suspendu les habits et cette dernière est partie se laver. Quelques temps après, je suis allée la chercher pour qu’on retourne à la maison. C’est en cours de route que ce groupe qui était dans l’eau m’a aperçue. Ils m’ont demandé de venir vers eux afin qu’on se lave ensemble. Je leur ai dit que ce ne pas la peine, que je ne les connaissais pas et pire je leur ai dit que je suis une femme mariée ». Mais ne se laissant pas démonter par le refus poli à eux opposé, ils ont insisté : « ils sont venus vers moi en groupe. Certains m’ont violée, d’autres ont touché mes parties sensibles et d’autres par contre ont pris mon téléphone et l’argent que je détenais ».

Le commandant de la garnison militaire du camp Soundiata Keita qui a réussi à mettre main sur le groupe de jeunes grâce à une alerte d’un citoyen, se dit dépasser par l’ampleur que prend le phénomène du viol dans la ville de Kankan. « Notre travail est de traquer les bandits de tous genres et à la justice de situer chacun sur son sort. Ces jeunes ont fait quelque chose de très horrible et si on ne prend pas des mesures drastiques, ce n’est pas bon », estime-t-il.

Devant les journalistes, la plupart des mis en cause, tous âgés de vingt-cinq ans, ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Quant aux citoyens, ils invitent les autorités locales de prendre des mesures urgentes pour limiter les dégâts au niveau des abords du fleuve Milo.

Michel Yaradouno Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....