Ledjely.com
Accueil » EVENTUELLES SANCTIONS CONTRE LA GUINÉE : qu’en pensent les Guinéens ?
A la uneActualitésAfriquePolitique

EVENTUELLES SANCTIONS CONTRE LA GUINÉE : qu’en pensent les Guinéens ?

Alors que le délai accordé à la Guinée par la CEDEAO pour fournir un chronogramme consensuel de la transition a expiré le lundi 25 avril dernier, les attendent de savoir la réaction de l’organisation sous-régionale. Vu que la CEDEAO avait clairement laissé entendre qu’à l’expiration de la date butoir, le pays s’exposerait à des sanctions, beaucoup de citoyens envisagent donc les choses avec fatalité. Au point que quelques-uns implorent la compréhension de la CEDEAO, alors que d’autres se tournent vers les autorités guinéennes auxquelles de trouver le moyen de s’entendre avec leurs pairs de la sous-région.

Si certains au sommet de l’Etat dont Ousmane Gaoual Diallo, le porte-parole du gouvernement, ne semblent pas se préoccuper outre mesure des éventuelles sanctions que la CEDEAO pourrait édicter à l’encontre de la Guinée, au niveau des citoyens, c’est avec un brin d’angoisse qu’on envisage ces sanctions. D’où à la clémence que Tanou Camara envoie en direction de l’instance sous-régionale : « La CEDEAO ne doit pas sanctionner la Guinée. La transition guinéenne est différente de celle du Mali. S’il y a des sanctions, il y aura des impacts considérables sur la vie des Guinéens. Très honnêtement, la CEDEAO doit épargner cela à la Guinée ».

Les sanctions, Lansana Yansané, lui non plus, ne veut pas en entendre parler. Mais en ce qui le concerne, c’est au CNRD et au colonel Mamadi Doumbouya qu’il s’adresse. « Je demande au colonel Mamadi Doumbouya de proposer un chronogramme, parce qu’il est là pour ça. Il doit penser à la population guinéenne qui souffre beaucoup aujourd’hui », estime-t-il.

En tout cas, si la Guinée venait à écoper de sanctions, cela serait amplement mérité. Tel est du reste l’avis d’Ibrahima Kalil Kouyaté. « La Guinée, dit-il, est un pays qui tendance à faire les choses souvent retard.  Et à propos, je pense qu’une sanction de la   CEDEAO serait totalement méritée. D’autant que le CNRD cherche à berner tout le monde. Or, cela n’est impossible », dit M. Kouyaté.

Pour l’heure, bien que le délai ayant expiré, la CEDEAO ne dit rien. Le ministre guinéen des Affaires étrangères était récemment à Accra dont le président est le président en exercice de la CEDEAO. Est-ce pour solliciter un période supplémentaire ?

Hassane Diallo

Articles Similaires

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM

RD CONGO : la visite papale, un révélateur du besoin de paix

LEDJELY.COM

Pour Blaise Goumou, rien ne justifiait la descente de la garde présidentielle au stade

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : ‘’Américain’’ répond de la ruse dont il usait pour attirer les filles dans son lit

LEDJELY.COM

Affaire Nanfo Diaby : El Hadj Mansour Fadiga rectifie le ministre Charles Wright

LEDJELY.COM
Chargement....