Ledjely.com
Accueil » LOLA : Lainé, une localité oubliée de l’Etat
A la uneActualitésGuinéeGuinée Forestière

LOLA : Lainé, une localité oubliée de l’Etat

Lainé, une sous-préfecture située à 35 km de Lola et dont les populations pratiquent essentiellement la culture vivrière (riz, maïs, etc.), est l’illustration même de l’abandon auquel font face nombre de localités de l’arrière-pays de la part de l’Etat. Bordées par les sous-préfectures de Foumbadou, Kokota et Guéasso, elle manque de tout. Enclavée, elle est notamment confrontée au déficit d’enseignants pour ses écoles et ses 20 000 habitants ne peuvent compter que sur 6 agents de sécurité dont 2 policiers et 4 gendarmes. Quant à l’eau potable, elle relève du luxe.  

A Lainé, les parents d’élèves aimeraient bien que les enfants puissent se former. D’autant que chaque district a son école. Malheureusement, leur volonté se heurte à un déficit criard d’enseignants. L’essentiel de ceux qui y évoluent n’étant pris en charge que par la communauté. « Nous avons 10 districts et chaque district a une école. Nous avons un collège et un lycée de proximité », dit Walamo Sonomou, maire de la commune rurale de Lainé. L’édile qui s’empresse d’ajouter : « Lainé a besoin de beaucoup d’enseignants, parce que la plupart de nos enseignants sont contractuels. Ce qui fatigue beaucoup les parents d’élève, parce que tous sont pris en charge par la communauté à travers les APEAE (Association des parents d’élèves et amis de l’école) ».

Pour rémunérer ces enseignants communautaires, ce sont des quotas qui sont exigés des parents d’élèves. « Les enseignants contractuels étant payés à 500 000 GNF, nous sommes obligés d’attribuer au parents d’élèves un quota afin que cette somme soit donnée et qu’on puisse payer nos contractuels », indique M. Sonomou.

6 agents pour 20.000 habitants

Lainé n’est pas non plus gâtée en matière de sécurité. Pour une localité qui compte environ 20 000 habitants, il n’y a que 6 agents. « On avait 3 policiers, mais le commissaire qui avait été muté à Lainé a malheureusement été rappelé à Dieu. Donc, nous nous retrouvons aujourd’hui avec 2 policiers, un capitaine et un adjudant. Au niveau de la gendarmerie, nous avons un commandant de la gendarmerie et 3 agents qui évoluent avec lui », se plaint le maire.

A en croire le même maire, la route qui sépare Lainé de Lola, longue de 35 km, est impraticable. Il souhaite d’ailleurs son reprofilage.

La communauté n’a pas non plus d’eau potable. Parce qu’elle ne peut pas s’aménager des « forages ».

Pour ce qui est de l’électricité, Lainé baigne dans une obscurité totale. Sous le règne d’Alpha Condé, la localité avait certes bénéficié de 56 lampadaires. Mais à date, il n’y a que 10 qui soient encore fonctionnels. « Nous n’avons pas les moyens d’entretenir les lampadaires et pour changer les batteries », avoue le maire.

Selon M. Sonomou, en 2019, la sous-préfecture de Lainé a bénéficié d’une subvention de l’Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC). Mais les fonds étaient loin de suffire pour couvrir les besoins en infrastructures communautaires de la localité. « Nous avons utilisé la subvention pour la construction d’un poste de santé à Foyan avec le logement et la clôture avec un forage amélioré et nous avons fait aussi le logement du directeur de l’école primaire de Dhè.  Nous avons également construit un forage au niveau de la commune rurale de Lainé », conclut le maire.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Guinée : c’est parti pour la campagne nationale d’offre gratuite des services de planification familiale

LEDJELY.COM

Evaluation des partis politiques : « Certains partis ont leurs sièges dans des magasins »

LEDJELY.COM

Sécurité : Bah Oury lance la construction du siège du ministère

LEDJELY.COM

Salifou Camara Super V : les hommages des proches au défunt président de la Féguifoot

LEDJELY.COM

Vaccination : amélioration de la chaîne du froid à Boffa

LEDJELY.COM

Boycott des audiences par les avocats : quel impact sur le verdict annoncé dans le procès du 28 septembre ?

LEDJELY.COM
Chargement....