Ledjely.com
Accueil » Organisation des élections par le MATD : inacceptable pour le parti de Sidya Touré
A la uneActualités

Organisation des élections par le MATD : inacceptable pour le parti de Sidya Touré

Comme à son habitude, l’Union des forces républicaine (UFR) a tenu son Assemblée hebdomadaire à son siège, dans la commune de Matam le samedi 25 novembre. Au menu de la rencontre présidée par Babara Fofona, ancien député et membre du bureau politique, le récent communiqué du MATD et l’organisation des futures échéances électorales.

Au sujet tout d’abord de l’organisation des différentes élections en perspective, Tidiane Conté, membre du Bureau politique national (BPN) soutient qu’il est hors de question que le département de Mory Condé organise ces scrutins. « Nous vivons une situation extraordinaire, c’est pourquoi nous sommes inquiets. S’il existe des partis qui ne sont pas en règles, mais c’est simple identifiez-les et qu’on arrête de créer des futilités. Le plus malheureux dans ce qu’ils font (allusion aux autorités, ndlr), c’est qu’ils ne sont pas capables d’identifier une formation politique et sa coalition. C’est absurde quand même et ce sont ces mêmes personnes qui prétendent organiser des élections, c’est vraiment compliqué. Disons-nous la vérité, cette administration n’est pas capable d’organiser des élections et d’ailleurs nous n’allons pas accepter cela.

Le président Sidya Toure n’a cessé de dire que la Guinée est un pays néant, comment comprendre que l’obtention d’un simple extrait de naissance soit un véritable casse-tête pour les citoyens. Donc, nous pouvons dire sans doute que cette administration ne peut pas organiser une élection ».

Sur la même lancée, poursuit-il : « L’organisation des élections est une affaire des partis politiques et elle doit être confiée à un organisme indépendant comme le veulent les textes. Un groupe de personnes ne peut pas venir mettre ces textes dans la poubelle au profit de ce qui lui semble bon. Nous avons fait une année de transition, mais aucune action sur le terrain qui prouve que nous partons vers un retour à l’ordre constitutionnel. Qu’ils comprennent qu’aucun partenaire sérieux ne peut collaborer avec un gouvernement de transition, surtout quand les dérives sont palpables.

Et ils doivent comprendre qu’on ne peut pas développer le pays avec des millions mais avec des milliards. Donc, qu’ils arrêtent de se vanter à cause de 100 millions obtenus avec l’Arabie Saoudite »

Sans le nommer, ce proche s’en est pris à l’ancien premier et président du PEDN, Lansana Kouyaté, qui recommandait il y a quelques mois qu’on envoie pas les jeunes à l’abattoir, dans une allusion aux manifestations sans cesse réprimées. « Nous ne voulons pas une Guinée où on nous dit qu’on ne peut pas réclamer nos droits, une Guinée où l’on pense que manifester est un crime, une Guinée les où gens disent qu’ils n’amènent pas les jeunes à l’abattoir, comme si ce sont les manifestants qui sortent avec les armes. Que ceux-là arrêtent ces idées tordues », rétorque Tidiane Conté.

Aliou Maci Diallo pour leDjely.com

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « Si tu ne pries pas dans ta propre langue, c’est que tu n’as pas prié »

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : « On a toujours dénoncé l’incompétence de ces ministres »

LEDJELY.COM

Condamnation de Pendessa : le SPPG invite la presse à se joindre à la grève du mouvement syndical

LEDJELY.COM

Attention, c’est une arnaque qui se cache derrière cette publication !

LEDJELY.COM

Kankan : le coordinateur régional de la MAOG tance Alphonse Charles Wright

LEDJELY.COM

FEEM 2024 : les organisateurs sacrent 15 acteurs de l’économie guinéenne

LEDJELY.COM
Chargement....