Ledjely.com
Accueil » Justice : Yaya Kairaba Kaba prohibe les « décolletés, faux-cils et ongles »
A la uneActualités

Justice : Yaya Kairaba Kaba prohibe les « décolletés, faux-cils et ongles »

Décidément, les déclarations tonitruantes, c’est un peu une caractéristique du ministère de la Justice en Guinée. Le département est comme destiné à pousser ses occupants à faire des sorties qui fassent date. Autrement, on pensait le successeur d’Alphonse Charles moins porté sur les déclarations sensationnelles et donnant lieu à quelques commentaires hilarants. Mais ce vendredi 19 avril 2024, à l’occasion de la rencontre qu’il a eue avec les magistrats dans l’enceinte du tribunal criminel devant lequel se tient le procès du 28 septembre, Yaya Kaïraba Kaba a employé des termes et expressions qui ne passeront pas inaperçus.

Fixant les nouvelles orientations pour les magistrats, le ministre de la Justice et des Droits de l’homme interdit formellement la publication des décisions de justice sur la toile notamment les réseaux sociaux. « Désormais, si je vois une décision de justice sur la toile publiée par un magistrat ou par sa complicité, je réagirais contre ce magistrat », a menacé le garde des sceaux.

Promettant de redonner du sens à l’engagement du général Mamadi Doumbouya, de faire de la “justice, la boussole de la transition”, Yaya Kaïraba Kaba pense que cela commence par restaurer une certaine discipline et de l’ordre dans les rangs des magistrats. C’est pourquoi il appelle à ce que la justice quitte la « rue » et les « réseaux sociaux ».  Dans la foulée, promet-il : « Je vais engager une lutte à outrance contre certaines pratiques ». Au nombre de ces pratiques dont les gens doivent se débarrasser, il cite le fait que certains magistrats, tels des « acteurs de cinéma », laissent des commentaires sur Facebook. De même, dans une allusion aux magistrates, le ministre lance : « un magistrat n’expose pas sa vie privée, il protège son intimité et son habillement. Mais d’autres sont toujours avec des décolletés, des faux cils et ongles ».

Le ministre Kaba défend enfin les magistrats de se livrer à des commentaires et actions politiques. En tout cas, « je ne le cautionnerai pas et je poursuivrai ce magistrat devant le conseil supérieur de la magistrature, je n’hésiterai pas à prendre mes responsabilités », a-t-il averti.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM

Kamsar : la CBG célèbre la journée mondiale de la biodiversité

LEDJELY.COM
Chargement....