Ledjely.com
Accueil » USTG/SLECG : le divorce consommé
A la une Actualités Société

USTG/SLECG : le divorce consommé

Les rumeurs courraient depuis quelques jours. Désormais, cela est officiel et assumé notamment par un des camps. Entre l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) et le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), la rupture est consommée. Tirant les conséquences des divergences entre les deux structures, le bouillant syndicaliste Aboubacar Soumah décide du retrait de son organisation de l’USTG. Joint au téléphone, il accuse son ancien collaborateur d’être de mèche avec ceux qui rêvent de déstabiliser le SLECG et de saper la dynamique de lutte engagée son ce dernier. Quant à lui, Abdoulaye Sow préfère le profil bas.  

Pour Aboubacar Soumah, il ne fait l’objet d’aucun doute : Abdoulaye Sow est au cœur d’un complot visant le SLECG. « Nous avons constaté que nous ne partageons plus les mêmes idéaux avec le secrétaire Abdoulaye Sow. Au lieu de nous faciliter la tâche dans notre combat enclenché le 9 janvier dernier, il a plutôt cherché à nous déstabiliser. Il est de connivence avec  des éléments que nous avons exclus du SLECG. Il est de mèche avec Mohamed Bangoura, l’ancien porte-parole, Oumar Tounkara, l’ancien secrétaire général adjoint, et Aboubacar Sylla et autres», fulmine Aboubacar Soumah.

Outre ce manque de solidarité à l’égard de la grève du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah reproche à Abdoulaye Sow le peu de considération que celui-ci lui signifierait : « Après la signature de la prime d’incitation, il a pris son vol pour se rendre au Canada. Lorsqu’il est parti, il a fait dix jours sans m’appeler alors que je suis le premier secrétaire général adjoint du l’USTG. Lorsqu’il est revenu, il est parti rencontrer les membres du gouvernement et le premier ministre pour discuter d’un dénouement de la crise des enseignants sans pour autant demander mon avis. Nous avons plusieurs faits qui prouvent à suffisance qu’il était plutôt contre nous que d’être avec nous» conclut le secrétaire général du SLECG.

Abdoulaye Sow, de son côté, dit avoir bien appris la décision du SLECG de se retirer de l’USTG. « Mais je me réserve de tous commentaires pour le moment », lâche-t-il à peine, au téléphone de la rédaction de ledjely.com

Ibrahima Kindi BARRY 

Articles Similaires

AFRIQUE DE L’OUEST : non, nos armées ne sont pas moins responsables !

LEDJELY.COM

GUINEE : Qu’avons-nous fait de notre indépendance ?

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : un fiasco organisationnel au palais du peuple

LEDJELY.COM

Le Fonds El Hadj Alpha Mamadou Diallo Lélouma souhaite répondre à la « demande d’histoire » de la jeunesse

LEDJELY.COM

SAMEDI D’ASSAINISSEMENT : l’Association professionnelle des banques contribue à l’opération de salubrité publique

LEDJELY.COM

BURKINA FASO : le capitaine Ibrahima Traoré a-t-il trop tôt crié victoire ?

LEDJELY.COM
Chargement....