Ledjely.com

Accueil » YOMOU/FIÈVRE LASSA : voici le parcours du patient index avant de mourir (autorités)
Actualités Guinée Forestière Santé

YOMOU/FIÈVRE LASSA : voici le parcours du patient index avant de mourir (autorités)

Au lendemain de la déclaration, par les autorités sanitaires guinéennes, de l’existence de la fièvre Lassa, une réunion de crise sanitaire d’urgence s’est tenue ce mardi 18 mai au bloc administratif de la préfecture de Yomou, l’épicentre de la maladie. La rencontre a réuni les élus locaux et les sous-préfets de Bignamou, Péla, Diécké et Bhéta (la sous-préfecture où est partie la maladie). Des partenaires et les responsables sanitaires de la direction régionale de la santé de N’Zérékoré et ceux de la direction préfectorale de la santé de Yomou étaient également autour du préfet.

Objectif, prendre les dispositions nécessaires pour circonscrire la maladie le plus rapidement possible. Au cours de cette réunion, le parcours du cas index qui a trouvé la mort au CTEPI de N’Zérékoré après son hospitalisation a été dévoilé. « D’après les premières informations qu’on avait reçues, le malade a été d’abord consulté au centre de santé de Bhéta. De là-bas, comme ça n’allait toujours pas, il est venu à l’hôpital préfectoral de Yomou pour ses consultations. Quelque temps après, il s’est aussi rendu dans le village de Zoué, sous-préfecture de Péla pour voir un guérisseur traditionnel. De Zoué, il est parti à N’Zérékoré où il a passé le test Ebola qui était négatif mais il a été testé positif à la fièvre lassa », a expliqué un responsable de la direction préfectorale de la santé.

« C’est quand il a été hospitalisé au CTEPI de N’Zérékoré qu’il s’est évadé. Et quand, il s’est évadé, il est parti trouver refuge dans le village de Gboïmou, dans la sous-préfecture de Bignamou, chez un autre guérisseur traditionnel. Comme les gens étaient à sa trousse, il est revenu se camper à Béméyé son village natal du côté de Bhéta. C’est là qu’on l’a retrouvé très affaibli et nous l’avons ramené au CTEPI de N’Zérékoré. Malheureusement, il n’a pas survécu. Donc, si les autorités de ces quatre sous-préfectures ont été conviées à cette réunion, c’est pour nous aider à identifier tous les contacts de ce malade qui est décédé à N’Zérékoré par suite de fièvre lassa », a-t-il ajouté.

A date, les citoyens du district de Béméyé, l’épicentre de la maladie, s’opposent à l’arrivée des équipes médicales pour identifier les contacts afin de procéder au suivi mais surtout approfondir l’investigation sur la source de la maladie.

Prenant la parole, le préfet de Yomou, Elhadj Sory Camara, s’est indigné contre les colporteurs des fausses informations qui seraient à la base de la réticence de la population. « Quand le monsieur a été envoyé à N’Zérékoré, après son test à Ebola dont les résultats se sont révélés négatifs, sans attendre le reste des examens, c’est quelqu’un qui prend ce résultat et remet aux parents du malade en disant que leur malade est négatif à Ebola pendant que l’analyse d’autres examens était en cours. C’est là-bas qu’il y a eu erreur de communication. Après tout, les résultats des laboratoires de N’Zérékoré et de Conakry ont trouvé que le monsieur est décédé par suite de fièvre lassa. Donc, aujourd’hui les citoyens de Béméyé sont très remontés. Car, pour eux, les résultats attestent que leur fils était négatif et [se demandent] comment il peut mourir comme ça », a souligné le chef de l’exécutif local.

 »Quand nous avons voulu déployer sur le terrain les équipes techniques de la santé pour continuer les investigations, la population s’est opposée en disant qu’elle ne reçoit personne. Parce que, leur malade n’avait pas Ebola et il était négatif. Si vous voyez qu’on vous a invité en tant qu’élus locaux, c’est pour aller parler à vos citoyens afin qu’ils acceptent les missions des agents de santé. C’est seulement à cela qu’on peut en découdre avec cette maladie. N’attendez plus ! Impliquez les fils ressortissants dans la sensibilisation, car c’est une course contre la montre », a lancé le préfet de Yomou aux maires des communes rurales de Bhéta, Péla, Diécké et Bignamou.

La fièvre lassa n’est pas à sa première réapparition dans cette partie du sud de la Guinée. En 2018, un cas positif avait été détecté dans la sous-préfecture de Diécké, localité relevant également de la préfecture de Yomou.

Niouma Lazare Kamano de retour de Yomou pour Ledjely.com

Articles Similaires

GUINEE : au-delà de la religion, que peuvent apporter les intellectuels arabophones ?

LEDJELY.COM

Secteur culturel: ce que ses acteurs attendent du CNRD

Ledjely.com

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM
Chargement....