Ledjely.com
Accueil » DIECKE : faute de centre de santé adéquat, les populations se soignent au Libéria
A la une Actualités Guinée Forestière Régions Santé

DIECKE : faute de centre de santé adéquat, les populations se soignent au Libéria

En Guinée dans l’arrière-pays, plusieurs problèmes minent les communautés à la base. C’est le cas de la sous-préfecture de Diécké, située dans la région forestière à 12 kilomètres du Libéria. Dans cette zone frontalière,  le centre de santé amélioré en construction depuis 2018 peine encore à ouvrir ses portes aux citoyens. Dans cette localité, les communautés ne peuvent se contenter que d’un bâtiment vétuste et âgé de plusieurs années pour résoudre leurs problèmes de santé.

Avec l’avènement du CNRD au pouvoir, les autorités locales de Diécké brisent le silence et plaident pour la finition des travaux. Si la construction de ce centre de santé amélioré avait suscité de la joie chez les citoyens et les autorités de la sous-préfecture de Diécké, 4 ans après, c’est la désolation. Prévu pour un délai d’exécution de 18 mois, les travaux sont encore à la traine. Pour bénéficier des soins adéquats et notamment, pour des femmes en enceinte, il faut rallier le Libéria ou encore la ville de N’Zérékoré déplore le sous-préfet. « Présentement, tout le matériel est sur place. Nos populations notamment, nos femmes meurent en tentant de donner la vie. Le projet était prévu pour 18 mois, nous sommes maintenant à 4 ans et les travaux ne sont toujours pas finis. Le maire avait tout fait auprès des autorités de Yomou afin que ce centre de santé soit fonctionnel. Pour se soigner,  certains sont obligés de se rendre au Libéria voisin ou à  N’Zérékoré. C’est vraiment pénible » regrette le Lieutenant-colonel Idrissa Camara.

Pour combler ce vide en matière d’infrastructures sanitaires dans sa localité, le maire a cédé une de ses concessions pour y ériger un centre de santé. Aujourd’hui, il plaide pour la finition des travaux, « à l’époque, quand on venait ici, ils m’ont dit qu’il y a eu un investissement de 18 milliards et voilà que ce montant traine dans la poussière. Vue l’allure de choses, c’est moi-même qui ai pris une de mes concessions pour servir de centre de santé en attendant la fin des travaux. Je demande aux nouvelles autorités de nous venir en aide pour finir les travaux de ce centre de santé amélioré car, nous souffrons en matière de santé », a plaidé Nyan Kémo Boamy

Travaillant dans des conditions extrêmement difficiles, le chef du centre Camara Mohamed Fodé, renchérit : « nous travaillons ici dans des conditions très difficiles. Nous sommes dans un bâtiment familial qui n’est pas approprié aux normes standards des structures sanitaires. On travaille dans la peur, parce que, quand vous rentrez dans le bâtiment, vous voyez des fissures partout sur les murs, c’est un bâtiment très vétuste. Néanmoins, nous continuons à soulager la population en attendant la fin des travaux du nouveau centre de santé ».

Ce projet de centre de santé amélioré à Diécké, est une initiative du gouvernement guinéen à travers le projet PASA financé par l’union européenne et l’AFD.

Niouma Lazare Kamano, pour ledjely.com

Articles Similaires

TRANSITION : le CPP poursuit son agenda comme si de rien n’était

LEDJELY.COM

DECRET : plusieurs cadres limogés pour des faits présumés de corruption

LEDJELY.COM

AFRIQUE DE L’OUEST : à qui le tour ?

LEDJELY.COM

COMPOSITION DU CNT : « Le RPG se retrouve avec 3 ou 4 représentants », s’insurge Bogola Haba

LEDJELY.COM

A Kankan, un candidat recalé dénonce des magouilles dans la composition du CNT

LEDJELY.COM

URGENT : l’armée annonce avoir pris le pouvoir (déclaration)

LEDJELY.COM
Chargement....