Ledjely.com
Accueil » Le SMIG passe de 440 000 à 550 000 GNF
A la uneActualitésEconomieGuinéePolitiqueSociété

Le SMIG passe de 440 000 à 550 000 GNF

C’est un communiqué signé par le service de communication de la primature. On en apprend que les négociations entre le gouvernement, le patronat et le mouvement syndical ont abouti ce jeudi 7 avril 2022, à la signature d’un protocole d’accord au ministère du Travail et de la Fonction publique.

Sous la médiation de l’inspecteur général du travail, Mamadou Aliou Diallo, les parties conviennent entre autres de l’augmentation du SMIG de 25%. Il passe ainsi de 440 000 à 550 000 GNF. Les primes et indemnités du personnel de santé et de l’éducation sont aussi majorées de 25%. Pour l’ensemble des fonctionnaires, le retard de paiement de quatre échelons sera régularisé. Aussi, les primes de transport et de logement connaissent une augmentation de 15%. L’allocation familiale est fixée à 50 000 GNF contre 22 200 GNF actuellement.

 « Tous les 22 points de la plateforme revendicative ont été examinés à la satisfaction du mouvement syndical guinéen » confirme Abdoulaye Camara de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG). Au nom de ses camarades des centrales syndicales (CNTG, USTG, COSATREG, CGTG, CGSL, UDTG, CGFOG, IGTG, CONASIG) présentes autour de la table des négociations, le secrétaire général de l’USTG a rassuré le gouvernement : « nous sommes des partenaires sociaux qui veulent ardemment que le pays se développe. Nous voulons accompagner le CNRD dans la refondation de l’État ».

En présence du ministre du Budget, le ministre du Travail et de la Fonction publique, s’est félicité de la courtoisie et de l’esprit patriotique qui ont caractérisé les discussions. Julien Yombouno a cependant sollicité « la collaboration sincère du mouvement syndical dans le cadre de l’assainissement du fichier de la fonction publique » pour la maitrise de la masse salariale.

Le patronat unifié par la voix du président de la Confédération générale des entreprises de Guinée, est également satisfait de l’accord. Ansoumane Kaba, souhaite toutefois « une trêve sociale durable ».

Les prochaines négociations sur les conditions générales de vie et de travail des fonctionnaires sont projetées en avril 2023.

Service de communication de la primature

Articles Similaires

L’UNICEF déplore le décès d’un enfant lors d’un rassemblement public à Conakry

LEDJELY.COM

Guinée : le syndicat du secteur bancaire appelle ses adhérents à se joindre à la grève

LEDJELY.COM

TPI de Dixinn : Sékou Jamal Pendessa restera encore 2 mois en prison

LEDJELY.COM

Levée de la restriction d’internet : est-ce déjà un premier résultat de la pression syndicale ?

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : la preuve de l’échec de la « gouvernance CNRD », selon le FNDC

LEDJELY.COM

Urgent: le mouvement syndical annonce une grève générale et illimitée à partir du lundi

LEDJELY.COM
Chargement....