Ledjely.com
Accueil » Mafoudia, bouchère et mère célibataire
A la uneActualitésGuinéeSociété

Mafoudia, bouchère et mère célibataire

Mafoudia Souaré revendique un métier atypique. En effet, depuis 25 ans, elle est bouchère au marché de Kiroty. Un métier habituellement réservé aux hommes dont elle est tire le revenu qui lui permet d’encadrer ses trois filles. Vu qu’elle est mère célibataire depuis qu’elle a divorcé d’avec son premier époux.     

 Héritage familial

Sa profession qui la distingue tant, Mafoudia la doit à sa mère, Assiatou Bangoura. Cette dernière est en effet elle-même une bouchère très connue. Assiatou Bangoura a sa place au marché de Taouyah, dans la commune de Ratoma. « J’ai grandi en la voyant découper et vendre de la viande », explique Mafoudia.  Plutôt impressionnée par l’abnégation de sa « mère-modèle », elle ne résiste pas à la tentation d’épouser son métier.  

Je joue le rôle de mère et de père à la fois

Certes, il a fallu consentir d’énormes sacrifices. Notamment au début. « Cela n’a pas été facile, surtout que c’est est un travail qui demande beaucoup d’effort et de risque. Il m’arrivait de me couper », se rappelle-t-elle. Mais désormais Mafoudia se frotte les mains. « Grâce à Dieu, je gagne ma vie dans ce travail.  Je vis seule avec mes trois enfants et je les nourris, les scolarise et les soigne de ma poche », confie celle qui s’empresse d’ajouter qu’elle est « la mère et le père à la fois ».

Le regard des autres

Une femme qui découpe et vend de la viande dans le marché, ce n’est pas très fréquent en Guinée. D’ailleurs, certains n’hésitent pas à lui faire part de leur étonnement notamment en la conviant à se réorientant vers des métiers « moins pénibles ». Mais ces remarques, elle n’y prête guère attention.  « Ça m’est égal », dit-elle. L’essentiel pour elle, c’est la passion qui la lie désormais à son métier. « J’aime ce que je fais et je l’assume. J’en suis fière. Celui qui veut m’aider n’a qu’à m’encourager dans ce que je fais », réplique-t-elle. Elle en tire même un sentiment de fierté. « C’est mieux que de se prostituer ou de se promener de maison en maison pour quémander. Ce que je gagne ici, je le gagne à la sueur de mon front », lance-t-elle en guise de conclusion.

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....