Ledjely.com
Accueil » Depuis la Gambie, Cellou Dalein Diallo remobilise sa troupe !
A la uneActualitésGuinéePolitique

Depuis la Gambie, Cellou Dalein Diallo remobilise sa troupe !

Après quelques mois de silence, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) revient sur le devant de la scène. C’est en Gambie, devant ses militants massivement mobilisés, que Cellou Dalein Diallo a pris la parole ce mercredi 25 mai 2022. Dans son intervention, l’ancien Premier ministre a d’abord remercié ses militants pour leur forte mobilisation en sa faveur, lors de la dernière élection présidentielle en Guinée, en octobre 2020, et le combat mené contre le troisième mandat d’Alpha Condé.

Cellou Dalein Diallo a également profité de l’occasion pour réitérer sa détermination à combattre l’iinjustice. Il a précisé que la démolition de sa maison à Dixinn n’affecte en rien sa détermination à conquérir et exercer le pouvoir en Guinée.

Nous vous proposons quelques moments forts de son discours…

« Je veux vous félicité pour votre contribution de qualité à la lutte menée contre le troisième mandat. La Gambie a apporté une contribution remarquée à la lutte contre le troisième mandat. Beaucoup d’entre vous ont été arrêtés, emprisonnés, humiliés mais vous avez tenu à continuer la lutte jusqu’à la victoire intervenue le 05 septembre dernier. Ne vous faites pas d’illusions, c’est la lutte contre le troisième mandat qui a fait tomber Alpha Condé. La lutte que l’UFDG, l’ANAD et avant, le FNDC ont mené pour dire qu’il faut respecter le serment, il faut respecter la parole donnée, il faut respecter la constitution. Votre contribution à cette lutte, je le disais tout à l’heure, a été remarquée mais vous avez également, activement participé à l’élection du 18 octobre 2020. Vous avez voté massivement pour votre candidat mais au-delà vous avez contribué au financement de la campagne en Guinée. Beaucoup d’entre vous ont fait des efforts pour aider la direction nationale non seulement à mener la campagne mais aussi à soigner les malades, entretenir les prisonniers, les malades victimes de la violence policière après les élections. On a eu 51 morts dans ce qu’il est convenu d’appeler les violences post-électorales dont 4 en prison et 47 qui ont été abattus dans les rues alors qu’ils étaient en train de fêter la victoire de votre candidat. L’UFDG à pu faire face à ses devoirs vis-à-vis des victimes, vis-à-vis des prisonniers, vis-à-vis des blessés (…) Vous savez qu’on a subi beaucoup de violences. [Mais] nous nous sommes battus courageusement, vaillamment, contre la dictature d’Alpha Condé. Nous ne nous battons pas contre un individu même pas contre un parti. On se bat contre des pratiques comme pour nom : l’injustice, le régis de la vérité des urnes. On dit allons aux élections, le peuple vote on change les résultats on proclame quelqu’un vainqueur on écarte celui qui est élu c’est contre ça qu’on est en train de se battre, on se bat contre personne (…) Malheureusement ils ya des gens qui ne veulent pas de ça (…) Vous savez, j’ai subi, on m’a enlevé ma maison que j’ai acquise en toute transparence et en toute légalité. On l’a réduite en poussière alors que la justice n’avait pas statué. Vous vous êtes posés des questions est-ce que ça n’a pas découragé notre général, le président Cellou Dalein ? Non pas du tout. Avant moi, d’autres ont perdu la vie, on a démoli des maisons qui sont des propriétés pleines à des citoyens. On a décimé du bétail, on a emprisonné, on a chassé. Je ne suis pas supérieur à tous ces gens là. Certains leur vie ont été abrégés, leurs maisons ont été détruites, leurs bétails ont été décimés parce qu’ils étaient avec Cellou dalein si on m’enlève ma maison je dis c’est terminé je ne me bats plus et les autres qui ont perdu la vie qui coûte cher ? Il ya des gens qui ont perdu leurs enfants qui continuent de lutter parce qu’ils savent qu’ils luttent pour le pays, qu’ils luttent pour le droit, pour les libertés, pour la démocratie , pour l’égalité des citoyens si moi parce qu’on m’a enlever 2200 mètre carré je dis je suis fatigué c’est que je ne suis pas digne de votre confiance (…) Et c’est pourquoi je vais vous dire qu’il faut que vous soyez mobilisés. Je suis déterminé aujourd’hui encore plus que qu’hier à me battre pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays mais il faut que vous aussi vous soyez aussi prêt. En tout cas moi la maison, ils ont coché la maison de Labé, ils ont réduit la maison de Conakry en poussière, j’avais une petite plantation à coyah ils ont dit que c’est pour l’État ça ne me dérange pas ».

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Corruption : les efforts du CNRD n’impactent pas le classement de la Guinée

LEDJELY.COM

TPI de Mafanco : Mory Nabé écope de 10 ans pour avoir mortellement battu sa femme, suite à une crise de jalousie

LEDJELY.COM

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

Sergueï Lavrov en visite à Bamako pour consolider le lien « crucial » avec le Mali

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM

Justice : hommage à l’ancien ministre Me Bassirou Barry

LEDJELY.COM
Chargement....