Ledjely.com
Accueil » BERNARD GOUMOU : « Certains de nos services à l’intérieur sont dans les sacs »
A la uneActualitésGuinéePolitiqueSociété

BERNARD GOUMOU : « Certains de nos services à l’intérieur sont dans les sacs »

C’est un constat qui n’est peut-être pas si surprenant que cela. Mais il se retrouve dans les discours de tous les ministres qui, depuis deux semaines, sont en immersion dans l’arrière-pays. Les services déconcentrés, censés représenter les départements ministériels dans ces zones éloignées de la capitale Conakry, évoluent dans des cadres (environnement et infrastructures) peu enviables. Les locaux qui les abritent sont très souvent des plus délabrés et le personnel, plutôt vieillissant, en sous-effectif et peu motivé, vit dans le dénuement. Et c’est exactement le tableau que dépeint le ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME, à l’issue des étapes des régions forestière et de la savane.

C’est un bilan à mi-parcours peu reluisant que le ministre du commerce a dressé hier jeudi au cours d’un entretien avec la presse basée à Kankan. Bernard Gomou se désole en premier lieu du fait que les services déconcentrés de son département sont dégarnis. Alors que tous les fonctionnaires sont agglutinés à Conakry, l’arrière-pays est comme laissé à l’abandon. « Au niveau du département, j’ai un nombre pléthorique de fonctionnaires. C’est au total 1850 qui sont au compte du ministère. Dans toute la Guinée forestière, nous n’avons que 25 fonctionnaires qui travaillent au compte du ministère du commerce, de l’industrie et des petites et moyennes entreprises. Ici en Haute Guinée, nous n’avons que 35 fonctionnaires pour la région administrative de Kankan et Faranah. Ce qui veut dire que nous n’avons que 70 travailleurs pour ces localités », révèle en effet.

Dénonçant lui-même le contraste qui se dégage de constat, il estime que cela est « inadmissible ». Et, à l’en croire, rien qu’un tel constat justifie l’immersion encore en cours. « Si je restais à Conakry, je ne saurais pas cet écart », note-t-il.

En outre, le ministre dit avoir vu les « conditions dérisoires dans lesquelles travaillent nos services déconcentrés ». Des conditions d’une telle précarité que le ministre avoue : « Il y a certains qui n’ont pas de bureaux, les bureaux de certains sont dans des sacs ».

Estimant que cette image dégradante de l’administration publique à l’intérieur du pays doit être changée, Bernard Gomou compte déjà sur des initiatives envisagées à ce propos par le président de la Transition. « La bonne nouvelle est que le président a décidé dorénavant de déconcentrer les budgets des services à l’intérieur, nous pensons ça peut aider à améliorer ces conditions », espère ainsi le ministre du Commerce.

Michel Yaradouno Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM

Autonomisation des femmes : Le CAEF de Kaloum inauguré après sa rénovation

LEDJELY.COM

Kamsar : la CBG célèbre la journée mondiale de la biodiversité

LEDJELY.COM
Chargement....