Ledjely.com
Accueil » KINDIA : ENABEL lance les activités du projet ‘’Economie verte’’
Actualités Publireportage

KINDIA : ENABEL lance les activités du projet ‘’Economie verte’’

L’Agence belge de développement (ENABEL) a procédé ce mercredi 21 septembre au lancement dans la ville de Kindia, des activités du projet ‘’Economie verte’’. Un projet dont la vocation est la valorisation économique du potentiel touristique de la ville des agrumes, tout en préservant l’environnement. Et c’est par un atelier organisé dans l’enceinte de la Maison des jeunes de Kindia, que les activités du projet ont commencé. Un atelier qui a réuni notamment les élus locaux et les représentants locaux des ministères concernés par le projet, et qui a connu la présence du secrétaire général du ministère du Tourisme et de la cheffe de coopération de l’ambassade de Belgique en Guinée.  

C’est dans le cadre de son programme de coopération avec la Guinée dont un des objectifs est de contribuer à la croissance économique durable et inclusive sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou que l’Agence belge de développement (ENABEL) initie le projet ‘’Économie verte’’.  Un nouveau projet qui s’inscrit dans une logique de gestion intégrée et participative sur le territoire du mont Gangan des sites touristiques que sont : le lac de Samaya, le voile de la mariée, les chutes de Kilissi et de Tanbouna ainsi que le monastère de Sainte Croix.

« L’objectif (du projet) est de rentabiliser le potentiel environnemental et économique de la région pour le valoriser vers un développement économique inclusif et durable », rappelle la cheffe de coopération de l’ambassade de Belgique en Guinée. Marie Goretti Nyirarukundo qui estime que même s’il y a un premier lancement au niveau national à Conakry, il était important de procéder à ce lancement au niveau local. « On a voulu le faire dans la région de Kindia pour réunir d’abord tous les acteurs locaux qui sont concernés et qui ont travaillé en amont. Ce sont eux qui vont considérer les ressources naturelles de la région. Ce sont eux qui vont pouvoir valoriser le potentiel agricole, environnemental, économique et touristique qui est dans la région », précise-t-elle.

En termes d’attentes, la cheffe de coopération de l’ambassade de la Belgique en Guinée dit espérer que le projet aidera à sensibiliser les populations sur « l’importance de la conservation de la biodiversité, sur l’importance de la bonne gestion des ressources naturelles qui sont présentes dans la région de Kindia et aussi sur l’importance de rentabiliser des emplois verts à partir d’une économie basée sur les potentialités environnementales qui se trouvent dans la région.  Nous espérons également d’ici une année, qu’on aura mis les bases pour pouvoir vraiment amorcer un entreprenariat autour des sites et lieux touristiques ».

De son côté, le secrétaire général du ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat se réjouit d’avance des avantages que les populations, maillon le plus important à ses yeux, vont pouvoir tirer de la mise en œuvre de ce projet. Quant au choix de la région de Kindia, sa pertinence ne se discute pas, selon Faya François Bourouno.  « C’est une zone qui regorge des espèces de faunes et flores exceptionnelles. Ce qui constitue des matières clés d’attraction ou d’attractivité touristique », dit-il.

Or, à ces atouts naturels, le projet initié par ENABEL vient ajouter, poursuit le secrétaire général du ministère de la Culture et du Tourisme, le « facteur intégrateur, c’est-à-dire, un facteur intégrant les activités agricoles, les activités éco-touristiques mais également les activités environnementales et c’est pour cela le projet veut mettre en œuvre des activités qui vont placer les communautés dans la gestion et la préservation des ressources naturelles ».

Les bénéfices escomptés pour les communautés sont importants, dit-il. « Nous pensons que la stratégie d’intervention du projet réserve des bénéfices très importants pour les communautés qui sont autour de l’axe Samaya. Le niveau de productivité agricole va s’améliorer, le caractère durable de ces activités va s’améliorer, les revenus de ces paysans et de toute la communauté vont également s’améliorer. Et globalement, tout cela va vraiment améliorer le niveau de vie, le niveau de bien-être de cette communauté », prédit Faya François Bourouno.  Qui, en guise de conclusion, réitère la pertinence du projet. « Nous pensons que ce type de projet, notre pays en a besoin aujourd’hui pour atteindre les objectifs de réduction et même d’élimination de la pauvreté », admet-il en effet.

Aboubacar Dramé

Articles Similaires

SIMANDOU : le Collectif des organisations de la société civile pour la défense des communautés soulève des préoccupations et formule des recommandations

LEDJELY.COM

Et pourtant, les sanctions de la CEDEAO ne sont pas sans effet

LEDJELY.COM

Les tueries le long de l’Axe s’invitent dans une plénière du CNT

LEDJELY.COM

BOKE : la route en piteux état

LEDJELY.COM

ACCIDENT DE KOUROUSSA : le chauffeur écope cinq ans d’emprisonnement

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : Charles Wright donne des assurances…

LEDJELY.COM
Chargement....