Ledjely.com
Accueil » BUDGET 2023 : l’Enseignement supérieur chute de 3 %
ActualitésEnseignement supérieurPolitique

BUDGET 2023 : l’Enseignement supérieur chute de 3 %

Les différents ministres continuent de défiler devant les membres du Conseil national de la Transition (CNT) pour la présentation de la politique sectorielle et du budget de leur département au titre de la Loi des finances initiale 2023. Ce mercredi 21 décembre 2022, c’était notamment à la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a fait l’état des lieux de son département.

Dans le cadre de la réorientation du système de l’enseignement supérieur vers la modernité, la qualification et l’adaptation des normes de gouvernance et de gestion des institutions d’enseignement, Dr Diaka Sidibé a rappelé quelques acquis déjà engrangés. Il s’agit :

Par rapport au renforcement des organes de gouvernance :

  • La révision des textes réglementaires du système de l’ESRSI ;
  • La formation des dirigeants des institutions d’enseignement supérieur (IES) et des encadreurs pédagogiques aux règlements de LMD et à la pédagogie universitaire en contexte de digitalisation de l’éducation ;
  • La biométrie des agents du MESRSI afin de rationaliser les effectifs ;
  • La biométrie de l’ensemble des étudiants des Institutions d’Enseignement Supérieur  publiques du MESRSI afin de maîtriser les effectifs ;
  • L’accélération du programme de formation des formateurs ayant permis d’accorder des financements pour les formations diplômantes à plus de 800 enseignants-chercheurs et d’assurer le renforcement des compétences de plus de 200 encadreurs pédagogiques et responsables d’institutions d’enseignement supérieur et de recherche scientifique.

En matière d’innovation, Dr. Diaka Sidibé a relevé trois projets initiés par son département :

  • La mise en place de 17 Espaces Numériques de Travail (ENT) dans les institutions d’enseignement supérieur du pays ;
  • Le projet pilote d’étudiants entrepreneurs ;
  • Le programme de Stage alternance.

Ces actions, à leur tour, ont induit les résultats suivants :

  • La création du statut étudiant-entrepreneur dont la mise en œuvre est imminente ;
  • L’aménagement des premiers sites dans le cadre de l’implantation des pôles de valorisation de l’innovation et de l’entrepreneuriat (pôles Vie) ;
  • Le début des activités de création des premiers programmes dans le cadre de la Politique des Stages et Alternance ;
  • Le lancement du 1er Salon de l’Orientation ;
  • La revalorisation substantielle des bourses d’entretien ;
  • La mise en circulation de 25 bus pour les étudiants dans le cadre du projet UNIV-BUS ;
  • La suppression des formations payantes (formation initiale) ayant pour impact la baisse drastique de la pléthore des étudiants dans les universités…

Pour l’atteinte des objectifs du troisième volet du Programme Décennal de l’Education en Guinée (ProDEG), qui vise à réformer l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et l’innovation pour mieux répondre aux besoins de développement du pays, le ministère a retenu 5 axes stratégiques :

1-      Le pilotage et la gouvernance ;

2-       L’accroissement des capacités d’accueil dans le système universitaire ;

3-       L’intégration de l’innovation dans le système d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;

4-      L’amélioration de l’offre de formation dans les IES ;

5-       La relance et la revalorisation de la recherche.

Pour atteindre ces objectifs, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation dispose d’un budget estimé en 2023 à 1 073 892 209 575 GNF, en baisse de 3% par rapport à l’année 2022.

Les crédits budgétaires sont ventilés ainsi qu’il suit :

  • Dépenses de personnel: 187 979 072 000 GNF, soit une baisse de 8% par rapport à 2022 ;
  • Dépenses de biens et services : 74 543 551 000 GNF, soit une baisse de 5% par rapport à 2022 ;
  • Dépenses de transferts: 661 471 786 575 GNF, soit une baisse de 1% par rapport à 2022 ;
  • Dépenses d’investissements: 149 897 800 000 GNF, soit une baisse de 3% par rapport à 2022.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Pépé Francis Haba : « Bah Oury pourra aider, s’il a le soutien du CNRD et du gouvernement »

LEDJELY.COM

Kankan : les acteurs sociopolitiques réagissent à la nomination de Bah Oury

LEDJELY.COM

Dossier Pendessa : les avocats du journaliste annoncent un pourvoi devant la Cour suprême

LEDJELY.COM

Urgent: Sékou Jamal Pendessa recouvre la liberté

LEDJELY.COM

Appel d’offres international : le Laboratoire national de la Géologie veut acquérir des matériels techniques spéciaux de laboratoire

LEDJELY.COM

Mœurs : l’OPROGEM s’élève contre les sextapes de personnalités qui circulent sur la toile

LEDJELY.COM
Chargement....