Ledjely.com
Accueil » Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »
A la uneAfriqueGuinéeJustice

Blaise Goumou : « Si on était à la CPI, ça allait être une honte pour la Guinée »

Le colonel Blaise Goumou, ancien membre des services spéciaux du colonel Moussa Tiégboro Camara, qui comparaît depuis la semaine dernière devant le tribunal criminel, dans le cadre du procès sur les massacres du stade du 28 septembre, est plutôt sûr de lui. L’on ne sait si son assurance repose sur la conviction qu’il n’a rien fait ou s’il use de la surenchère et du déni flagrant, en misant sur la légèreté dont pourrait faire montre le tribunal. Mais il s’efforce de renvoyer une telle sérénité qu’il ne se prive pas de défier ouvertement ceux qui l’interrogent. Ce mardi, il s’est même explicitement moqué d’un des avocats de la partie de civile qui lui posait des questions au sujet de cette fameuse photo sur laquelle il figurerait, coiffé d’un béret rouge.

C’est une photo sur laquelle le ministère public et les avocats des parties civiles comptaient particulièrement pour confondre définitivement le colonel Blaise Goumou. Au passage, ils espéraient même vérifier une des affirmations du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba qui disait en effet qu’il arrivait également aux hommes de Tiégboro d’arborer le fameux béret rouge. Sauf que personne n’avait visiblement envisager la réponse que l’accusé Blaise Goumou réservait à cette histoire de photo. En effet, hier déjà, quand le procureur lui en a parlé, il a calmement répondu que ce n’était pas lui qu’on voyait sur le cliché. Depuis, il a invariablement donné la même réponse. Au point que ceux qui l’interrogent en sont décontenancés. Ils sont persuadés que le colonel fait dans un déni béat. Mais pour l’heure, ils sont incapables de le prouver.

Et visiblement, l’accusé compte dessus. En tout cas, il manifeste de plus en plus un sentiment de confiance en lui. Au point qu’il s’est ouvertement moqué des méthodes des avocats de la partie civile dont il dénonce la légèreté. A ses yeux, ceux-ci manqueraient cruellement de rigueur en s’empressant de prendre à leur compte des photos et vidéos amateurs qui pullulent sur les réseaux sociaux. « C’est très grave. Vous êtes en train de consulter Google et partout ailleurs pour chercher des preuves en vue de m’enfoncer. Mais vous n’allez pas trouver. Dieu est avec moi. Je ne suis pas la personne qui est sur cette photo. D’ailleurs, je ne me suis jamais coiffé en béret rouge. Donc, si vous voulez des preuves, allez -y dans les casernes », défie-t-il ainsi Me Amadou Oury Diallo, un des avocats des parties civiles. Poussant la moquerie jusqu’au bout, il ose même dire à ce dernier : « Si on était à la cour pénale internationale et que vous présentez ces genres de preuves, ça allait être une honte pour la Guinée ».

Pour toute réplique, l’avocat formule la doléance en faveur de la comparution de l’ensemble des membres du gouvernement sous l’ère CNDD et en faveur de l’exhumation des corps ensevelis dans les fosses communes, dans le quartier Faban, derrière la piste de l’aéroport international Ahmed Sékou Touré de Gbessia.

Aminata Camara

Articles Similaires

Sénégal : quelle annonce attendre de Macky Sall ?

LEDJELY.COM

Guinée : et si la dissolution du gouvernement a été précipitée pour masquer une encombrante démission de Goumou ?

LEDJELY.COM

Dissolution du gouvernement : quelle durée pour l’intérim ?

LEDJELY.COM

Procès de Pendessa : le verdict final attendu le 23 février

LEDJELY.COM

Football : le Milo FC battu par un ancien pensionnaire du club

LEDJELY.COM

Violences en RDC : où sont passées les promesses martiales de Tshisekedi ?

LEDJELY.COM
Chargement....