Ledjely.com
Accueil » Abdoul Sacko et Ismaël Diallo aux arrêts : les forces sociales exigent leur « libération immédiate »
A la uneActualitésGuinéePolitique

Abdoul Sacko et Ismaël Diallo aux arrêts : les forces sociales exigent leur « libération immédiate »

Abdoul Sacko, coordinateur du Forum des Forces sociales et Ismaël DIALLO, coordinateur général adjoint du Réseau COJELPAID ont été arrêtés ce samedi 11 mars 2023 par des agents de forces de sécurité à Kipé alors qu’ils partaient à un séminaire. Une interpellation que leurs proches assimilent à un « kidnapping » dont ils auraient été victimes, avant d’être conduits à la Direction des investigations judiciaire. D’ailleurs, le Forum des forces sociales s’est réuni en urgence pour exiger leur libération.

C’est de son siège sis à Petit Simbaya, dans la commune de Ratoma, que le FFSG a rendu publique sa déclaration en vertu de laquelle elle dénonce le « kidnapping » et exigeait la « libération immédiate » de ses camarades. « De la même manière que les religieux nous sont rencontrés pour apaiser la situation à la veille de la marche du 09 mars 2023, nous les appelons à notre tour pour arrêter ce spectre qui ne peut que nous conduire vers des lendemains incertains », a déclaré Ibrahima Balaya Diallo, responsable de la communication du Forum.

La déclaration ci-dessous

Nous vous informons du kidnapping de nos collègues Abdoul SACKO, Coordinateur National du Forum des Forces Sociales de Guinée et Ismaël DIALLO, Coordinateur Général Adjoint du Réseau COJELPAID

Cette pratique d’un autre âge ne saurait être passée sous silence, en outre, nous exigeons leur libération immédiate.

Par ailleurs, nous rappelons que le FFSG a toujours œuvré pour la paix et la quiétude sociale dans le pays, ainsi nous en appelons à tous ceux qui sont épris de paix et de justice à ne pas cautionner cet état de fait.

Vouloir taire toutes les voix discordantes, est une entreprise vouée à l’échec, car un pays ne se gère pas en surfant sur des éléments de violences, de peurs et de menaces.

De la même manière que les religieux se sont rencontrés pour apaiser la situation à la veille de la marche du 09 Mars 2023, nous les appelons à notre tour pour arrêter ce spectre qui ne peut que nous conduire vers des lendemains incertains.

Le FFSG reste mobilisée et ne reculera pas face aux graves Violations des droits de l’homme en Guinée.

Aliou Nasta

Articles Similaires

Urgent : Bah Oury nommé nouveau premier ministre

LEDJELY.COM

Crise en Guinée : un seul remède appelé ‘’humilité’’

LEDJELY.COM

Axe Lambanyi-Hamdallaye : la grève plutôt suivie

LEDJELY.COM

Grève générale : les travailleurs du secteur de la monnaie électronique observent le mot d’ordre

LEDJELY.COM

Grève générale : de la T7 à Enco 5, boutiques, magasins et banques fermés

LEDJELY.COM

Grève générale : la ville de Kankan au ralenti

LEDJELY.COM
Chargement....