Ledjely.com
Accueil » Gueckédou : les gardes du préfet violentent un citoyen à Nongoa Pompo
ActualitésGuinéeGuinée ForestièrePolitique

Gueckédou : les gardes du préfet violentent un citoyen à Nongoa Pompo

Le cortège du préfet de Guéckédou, colonel Moussa Condé, qui se rendait hier mardi 25 avril, dans la sous-préfecture de Ouendé Kènèma, a infligé une violence physique sur un citoyen en cours de route. Il s’agit de Sâa Malté Millimouno, résident à Nongoa Pompo. Le préfet et sa suite reprochant à ce dernier de n’avoir pas débarrassé leur route d’un arbre qui s’était abattu sur la chaussée à la suite de la tornade nocturne.

Sur la route de Ouendé Kénema, le préfet et sa suite se sont subitement retrouvés sur une voie sans issue entre Owet Djiba et Nongoa Pompo. Ce, parce que la veille, une forte tornade avait fait tomber un tronc d’arbre qui barrait le passage. « Alors, ils ont pris une déviation pour sortir dans notre village. Il y avait le véhicule du préfet et ceux des militaires. Une fois-là, le préfet lui-même a demandé après le président du village. Mon père qui était là lui a dit que ce dernier était parti en brousse. Il a par la suite demandé après l’adjoint du chef. Celui-ci aussi n’était pas aussi au village », rapporte Sâa Julien Millimouno, le fils de celui qui a été agressé.

Le chef et son adjoint n’étant pas là, les hommes qui accompagnaient s’en seraient alors pris au pauvre Sâa qu’ils ont puni du fait que l’arbre qui barrait la route n’avait été dégagé de la voie. « Comme c’est mon père qui était là, qui ni chef du village moins encore adjoint ou président de la jeunesse, il a été agressé. Ils lui reprochaient le fait que le village n’a pas enlevé ce tronc d’arbre sur la route. On l’a roué de coups. Quand ils ont réalisé qu’ils étaient certainement allés trop fort, car son état s’était aggravé, ils l’ont embarqué d’urgence pour un poste de santé à Owet Djiba. Et vu que sa situation se compliquait davantage, ils l’on transféré au centre de santé de la sous-préfecture de Nongoa », rajoute le fils de la victime.

Joint au téléphone, le préfet qui reconnaît avoir été dans ce village, dit cependant ne pas être au courant de l’incident allégué. « On devait se rendre à Ouendé Kènèma, mais en cours de route, on a trouvé un tronc d’arbre qui barrait la route après owet Djiba. On a rebroussé chemin pour ressortir dans le village de Nongoa Pompo. Arrivés, j’ai demandé où est le président du village, on m’a fait comprendre qu’il est parti en brousse et que son adjoint aussi n’était pas là.  J’ai dit là-bas de leur dire d’aller enlever ce tronc d’arbre qui bloque la circulation.  Sinon, je vais instruire au sous-préfet et au maire de démettre cette équipe. Après moi, j’ai pris mon véhicule, et on s’est retourne », indique le préfet.

Le colonel Moussa Condé persiste néanmoins à dire qu’il n’a nullement été informé de l’agression de Sâa Millimono Père. « Je ne suis pas informé et ce n’est pas devant moi que cela s’est passé. Il y avait un cas de décès vers Ouendé Kènèma, le corps devrait être acheminé à Gueckedou, puis à Conakry.  J’avais laissé mes hommes derrière, je ne sais pas si c’est avec eux qu’il y a eu ce problème où pas. Mais ce qui reste clair, je ne suis pas informé. D’ailleurs, je suis maintenant à Gueckédou et si j’étais informé, j’allais dire au sous-préfet de s’y rendre, pour me rendre compte.  C’est ce que je sais. On est là pour protéger les citoyens et non les brutaliser. Néanmoins, je vais m’informer », se défend le préfet.

Néanmoins, jusque tard dans la soirée d’hier, le centre de santé de Nongoa où Sâa Malté Millimouno, a été admis des coups qu’il a reçus, était quadrillé par des hommes en uniforme et tout accès au centre était formellement interdit aux citoyens.

Niouma Lazare Kamano correspondant régional, pour ledjely.com

Articles Similaires

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM

Escalade au Moyen-Orient : un allié de fait aux juntes en Afrique

LEDJELY.COM

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM

Kankan : les bandits s’en prennent à un nouveau kiosque de transfert d’argent

LEDJELY.COM
Chargement....