Ledjely.com
Accueil » Initiative : Thabo Mbeki travaille à la renaissance africaine
A la uneActualitésAfriqueGuinée

Initiative : Thabo Mbeki travaille à la renaissance africaine

L’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki travaille à continuer l’idée fondatrice de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) dont c’était le 60ème anniversaire, ce 25 mai 2023. A ce titre, à travers sa fondation, il est notamment porteur du projet de renaissance africaine. Projet au cœur des échanges qu’il a eus hier avec la presse guinéenne, dans le cadre d’un séjour qu’il effectue dans notre pays.

C’est la première que le projet de renaissance africaine qui est lui est particulièrement cher fait l’objet de débat en dehors de l’Afrique du sud, son pays. Et le choix de la Guinée s’explique, selon lui, par les liens historiques que la Guinée a jadis entretenus avec la nation arc-en-ciel. « La Guinée a été l’un des pays qui s’est assuré que ses citoyens soient ouverts à la population sud-africaine pendant la lutte contre l’Apartheid. D’où la raison de notre présence en Guinée, non seulement pour la journée de l’Afrique, mais nous travaillons avec une équipe très dynamique avec qui nous organisons un concert pour honorer Miriam Makeba », a-t-il expliqué

Abordant ensuite le thème proprement dit de la renaissance qui lui est très cher, l’ancien président sud-africain a dit le succès de cette idée réside dans la capacité des Africains à faire montre de sens de responsabilité. « Nous devons tous essayer de travailler ensemble et assumer nos responsabilités en tant que peuple.  Nous demandons au peuple de Guinée de participer activement et d’être engagé à cette idée de la renaissance africaine. Cette idée ne pourra jamais tenir sans que tout un chacun n’assume ses responsabilités », a-t-il déclaré.

Assurant que l’idée fera l’objet d’une présentation ce 26 mai de la part du Pr. Siba Grovogui, qui l’accompagne dans ce projet, Thabo Mbeki a précisé : « Notre approche sur cette idée de renaissance africaine peut ne pas être la bonne pour le moment, mais je garantis que c’est plutôt un problème d’implémentation de lois et des décisions qui ont été prises par le conseil de paix et sécurité de l’Union africaine ».

Il faut dire que Siba Grovogui, professeur de relations internationales dans une université  aux États-Unis, croit fermement à l’idée que porte Thabo Mbeki. « Je crois qu’en tant continent africain, on a besoin de cette initiative,  de la participation des gens qualifiés pour discuter des problèmes différents qui existent sur le continent et donner des solutions », estime-t-il en effet. En conséquence, lance-t-il : « Nous lançons cette initiative et invitons tout un chacun à y participer pour faire face à ce challenge parce qu’on a besoin d’une Afrique unifiée ». Il tend les bras en particulier aux intellectuels et à la société civile africaine. En effet, dit-il, « le projet de panafricanisme, on l’a toujours conçu comme un problème d’Etat, alors que c’est un problème de société.”

Fodé Soumah

Articles Similaires

Kankan : ouverture des audiences criminelles

LEDJELY.COM

Commune de Sanoyah : installé dans ses fonctions, Aly Mandé Mansa appelle tous au travail

LEDJELY.COM

Transition en Guinée : l’opposition au CNRD se recompose et se met en ordre de bataille

LEDJELY.COM

Retour à l’ordre constitutionnel : Mamadi Doumbouya a « instruit l’accélération »

LEDJELY.COM

Energie : Mamadi Doumbouya ordonne l’audit de la gestion du secteur

LEDJELY.COM

Kondiadou : les nombreux chantiers du président de la Délégation spéciale

LEDJELY.COM
Chargement....