Ledjely.com
Accueil » Université Sonfonia : les responsables donnent des précisions sur le cas des « diplômes avec des mentions incohérentes »
A la uneActualités

Université Sonfonia : les responsables donnent des précisions sur le cas des « diplômes avec des mentions incohérentes »

Récemment, le rectorat de l’université général Lansana Conté de Sonfonia a publié une note circulaire pour demander aux étudiants de la 14ème promotion 2022-2023 ayant reçu leurs diplômes de fin de cycle universitaire de les ramener afin de se conformer « aux normes en vigueur ». Il s’en est suivi toutes sortes de supputations sur fond d’inquiétudes de la part des étudiants de l’université. Face à la controverse qui commence à monter dans la cité, les responsables de l’établissement, accompagnés du secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation ont animé ce jeudi 8 février, une conférence de presse pour donner des précisions.

Au total, selon Mamoudou Yabara Camara, Directeur de la scolarité de l’université général Lansana Conté de Sonfonia, l’effectif de la promotion concernée est de 10 525 étudiants sortants dont 6592 ont validé l’ensemble des cours et programmes. Au nombre de ces derniers, les mentions étaient ainsi distribuées :

  • Très bien : 1008 ; soit 15,29% :
  • Bien : 5149 ; soit 78,20% ;
  • Passable : 435, soit 6,72%.

Le problème, selon lui, « ces mentions sont générées à base du règlement de 2007 qui est complètement dépassé et remplacé par la nouvelle réglementation de 2019 ».

Détaillant le problème, le recteur de l’université, Pr. Daniel Lamah, explique : « L’université général Lansana Conté de Sonfonia est jusqu’à maintenant entre deux bases de données. Une base de données qui est conforme à la réglementation de 2007 et la nouvelle base de données qui est récente et qui est conforme à la réglementation de 2019.  C’est la réglementation de 2007 qui est gérée depuis 2007, l’année à laquelle le système LMD est entré en vigueur en Guinée (…) En 2019, cette réglementation n’était plus en vigueur. Et donc je suis là depuis presque trois mois. A ma prise de fonction, je me suis engagé avec mes collaborateurs à tous les niveaux de nous rendre crédibles, à partir du système de gestion de la scolarité. Donc, la migration de toutes les données de l’ancienne base vers la nouvelle base pour faciliter et crédibiliser de façon structurelle nos résultats et nos documents académiques. Le nœud de cette décision, c’est l’incohérence juridique entre les visas des diplômes et les mentions portées sur les diplômes ».

Si les autorités de l’université ont décidé de rappeler les diplômes, c’est, selon le recteur, pour garantir « l’avenir et la carrière professionnelle de nos étudiants ». En soi, le diplôme lui-même n’a pas de problème, assure Pr. Daniel Lamah. Mais l’écart entre les mentions et les références des textes invoqués, qui fait hiatus. Et les étudiants ont d’autant plus intérêt à ramener les diplômes pour permettre d’apporter les corrections requises que sans cette correction, « ces étudiants ne détiennent pas de diplômes, mais plutôt de simples papiers », avertit le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, Dr. Facinet Conté.

Fodé Soumah

Articles Similaires

Urgent : Bah Oury nommé nouveau premier ministre

LEDJELY.COM

Crise en Guinée : un seul remède appelé ‘’humilité’’

LEDJELY.COM

Axe Lambanyi-Hamdallaye : la grève plutôt suivie

LEDJELY.COM

Grève générale : les travailleurs du secteur de la monnaie électronique observent le mot d’ordre

LEDJELY.COM

Grève générale : de la T7 à Enco 5, boutiques, magasins et banques fermés

LEDJELY.COM

Grève générale : la ville de Kankan au ralenti

LEDJELY.COM
Chargement....