Ledjely.com
Accueil » Faux, les médicaments administrés aux drépanocytaires n’augmentent pas leurs douleurs !
Actualités

Faux, les médicaments administrés aux drépanocytaires n’augmentent pas leurs douleurs !

Dans les communautés, les rumeurs foisonnent autour du traitement de certaines maladies. C’est le cas de la drépanocytose.  Les derniers bruits de couloir autour de cette pathologie font savoir que « les médicaments administrés aux drépanocytaires aggravent les crises douloureuses ». Ce qui est totalement faux.  La rédaction de GuineeCheck a pris le temps de vous en dire plus sur cette rumeur communautaire qui n’a aucun fondement scientifique.

Les porteurs de cette maladie interrogés réfutent les allégations selon lesquelles les médicaments pris par les patients augmentent leurs douleurs. Mamadou Aliou Diallo, drépanocytaire, assure que « les médicaments soulagent [ses] douleurs à chaque fois que je les prends. Je ne constate aucune aggravation de mes douleurs après avoir pris les produits », déclare-t-il à GuineeCheck.org.

La drépanocytose, une maladie héréditaire

« La drépanocytose est une maladie génétique héréditaire qui affecte les globules rouges, les cellules sanguines qui transportent l’oxygène dans tout le corps ». Elle est caractérisée par « la présence de globules rouges déformés en forme de faucille ». Ce qui peut entraîner des blocages dans les vaisseaux sanguins, provoquant des douleurs, des complications vasculaires et d’autres problèmes de santé, explique Dr Mamadou Cellou Diallo, médecin et responsable de la clinique SEPT à Labé.

Il y a deux types de drépanocytose répartis en deux groupes, précise de son côté Dr Mamadi Dramé, le président fondateur de l’ONG médicale SOS Drepano-Guinée. Le premier groupe, le plus nombreux, c’est le groupe des porteurs sains. « Il s’agit des personnes qui ont la gêne de la drépanocytose mais elles n’en tombent pas malades. Les formes les plus fréquentes dans ce groupe sont appelées AS et AC », renseigne-t-il.

Le deuxième groupe est le groupe dit de drépanocytose de type majeur. « C’est le groupe de ceux et celles qui sont malades. Dans ce groupe, les formes les plus fréquentes sont appelées drépanocytose SS ou SC. Et ce sont les formes qui sont “rencontrées dans les consultations et hospitalisations en Guinée », a ajouté fait savoir le médecin.

Comment se manifeste cette maladie ?

La drépanocytose est causée par une mutation génétique spécifique dans le gène responsable de la production de l’hémoglobine, une protéine présente dans les globules rouges qui transporte l’oxygène dans tout le corps. Cette mutation génétique conduit à la production d’une forme anormale d’hémoglobine appelée hémoglobine S. Les personnes atteintes de drépanocytose héritent de cette mutation génétique de leurs parents.

La drépanocytose est une maladie autosomique récessive. Ce qui signifie qu’un enfant doit hériter d’une copie du gène défectueux de chaque parent pour développer la maladie. Les personnes qui héritent d’une seule copie du gène défectueux sont des porteurs sains et ne présentent généralement pas aucun symptôme de la maladie, mais peuvent transmettre le gène défectueux à leur descendance.

« Les facteurs génétiques jouent donc un rôle crucial dans le développement de la drépanocytose, précise Dr Mamadou Cellou Diallo. Mais aussi, le facteur environnemental peut également influencer la gravité et la présentation de la maladie chez les individus affectés ».

Aperçu sur les statistiques… 

« Il n’y a pas de données nationales récentes sur la drépanocytose en Guinée, nous confieconfie Dr Dramé. Seulement, il est à noter que dans le Plan Stratégique National (2013-2017), selon les études réalisées par R. CABANNE (1986) que 19,4% d’individus sont porteurs de l’hémoglobine S. Cette maladie reste une préoccupation majeure de santé publique ».

Conseils aux malades

Les personnes atteintes de drépanocytose peuvent également présenter des crises de douleur, une anémie, une susceptibilité accrue aux infections et d’autres complications graves. Bien qu’il n’y ait pas de remède définitif pour la drépanocytose, des traitements peuvent aider à soulager les symptômes, à prévenir les complications et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. Il est important pour les personnes atteintes de drépanocytose de se soumettre à un suivi médical régulier et de prendre des mesures pour gérer leur santé.

Verdict 

Contrairement à certaines rumeurs, la prise de médicaments n’augmente pas les douleurs de personnes atteintes de drépanocytose. Il faut plutôt savoir que les médicaments jouent un rôle important dans le traitement de la drépanocytose en aidant à soulager les symptômes, à prévenir les complications et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. Il est important que le traitement de la drépanocytose soit individualisé en fonction des besoins de chaque patient et supervisé par un médecin dans la gestion de cette maladie.

En plus des médicaments, d’autres mesures de soutien telles que l’hydratation adéquate, une alimentation équilibrée, la gestion du stress et des exercices réguliers peuvent également aider à améliorer la santé des personnes atteintes de drépanocytose.

Cet article a été rédigé par Mamadou Saïdou Diallo dans le cadre du projet d’Éducation au Média à l’Information et au Numérique Plus (EMIN +) avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Il a été édité par Thierno Ciré Diallo et approuvé par le directeur de  la publication Sally Bilaly Sow

Articles Similaires

L’ancien premier ministre, Dr. Bernard Goumou, de retour à Conakry

LEDJELY.COM

Assemblée de la CGEGUI : certains membres crient à l’exclusion

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : la Défense critique le schéma de la « confrontation »

LEDJELY.COM

Naby Keïta : la sanction tombe !

LEDJELY.COM

Humanitaire : Unicef accompagne un concert de Sékouba Bambino dédié aux indigents

LEDJELY.COM

Enseignement pré-universitaire : le ministère dévoile le calendrier des examens de fin d’année

LEDJELY.COM
Chargement....