Ledjely.com

Accueil » DÉGUERPISSEMENT A DABONDI-PORT : les femmes fumeuses de poissons plaident  pour leur cause
A la une Actualités Economie Société

DÉGUERPISSEMENT A DABONDI-PORT : les femmes fumeuses de poissons plaident  pour leur cause

Le ministère de la Pêche et celui de la Sécurité et de la Protection civile ont entamé une vaste campagne de déguerpissement des occupants illégaux des débarcadères de la commune de Matoto, comme ils l’ont déjà fait au port de Téminetaye dans la commune de Kaloum. Prévues pour ce lundi 8 juin 2020, les opérations de déguerpissements du port artisanal de Dabondi dans la commune de Matoto n’ont pas eu lieu par manque de recensements des occupants. Une occasion pour les femmes fumeuses de poisson de plaider auprès du gouvernement pour qu’on les épargne par cette opération.

Dans ce débarcadère, on retrouve des occupants chassés du port de Téminétaye venus s’installer illégalement avec les fumeuses de poissons. Selon les autorités, ces occupations illégales créent des nids de bandits où cohabitent prostitution, vente et consommation de chanvre indien. C’est pour mettre fin à cela que l’Etat a décidé de déguerpir les lieux.

Idrissa Kallo, secrétaire chargé des affaires extérieures de la Fédération guinéenne de la pêche artisanale a fait son constat : « On est venus constater que les jeunes du quartier sont venus s’installer derrière les fumeuses, en consommant de l’alcool et du chanvre indien. Je crois que lors de la descente de la police il y a quelques jours, elle avait saisi des kilogrammes de chanvre indien. C’est suite à cela qu’a été décidé de déguerpis tout le monde de ces lieux. En tant qu’acteurs de la pêche, nous sommes venus sur le terrain pour voir la réalité et remonter les informations à nos chefs hiérarchiques pour que le ministère de la Pêche soit saisi afin que ces pauvres dames ne soient pas victimes de ces jeunes ».

Selon lui, les femmes fumeuses de poissons sont venues s’installer légalement sur place, sous la permission du ministère de la Pêche. « Elles sont venues légalement ici et elles n’ont pas où aller. Ces femmes ont même fait des remblais pour accéder à ce lieu », a-t-il souligné.

Fatou Camara, fumeuse de poissons, a plaidé au nom de ses paires  : « C’est à travers cette activité que nous parvenons à subvenir aux besoins de nos familles, car la majorité de nos maris est au chômage. Certaines parmi nous viennent du petit bateau et du port de Téminetaye pour venir fumer du poisson pour nourrir leurs familles. De nos jours nous ne savons plus où aller et raison pour laquelle nous demandons au chef de l’Etat d’aménager cet endroit pour nous après avoir démantelé ces nids de bandits. Faire des hangars pour nous afin qu’on arrête de fumer du poisson sous le chaud soleil ou sous la pluie. Nous demandons une fois de plus au gouvernement de nous laisser ici. S’ils décident de nous déguerpir de cet endroit, nous serons obligés de retourner dans nos villages », a-t-elle expliqué.

Balla Yombouno

Articles Similaires

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM

TRANSITION : Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo débarquent à Conakry

LEDJELY.COM

Kankan : Le corps sans vie d’un enfant retrouvé dans la commune urbaine

Ledjely.com

TRANSITION : depuis les USA, Alpha Sila Bah (PGRP) réagit et fait des recommandations au CNRD

LEDJELY.COM
Chargement....