Ledjely.com
Accueil » Les inspecteurs généraux d’Etat déplorent leurs conditions de vie et de travail
A la uneActualitésSociété

Les inspecteurs généraux d’Etat déplorent leurs conditions de vie et de travail

A compter de ce lundi 8 juin 2020, les inspecteurs généraux d’Etat (IGE) de Guinée décident de ne pas rejoindre leurs domiciles jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. Ils annoncent qu’ils vont rester dans les locaux de l’IGE tant qu’ils n’obtiendront pas gain de cause. Ils l’ont fait savoir ce lundi 8 juin 2020, dans une déclaration rendue publique à leur siège sis à la Villa 25 dans la commune de Kaloum.

Selon Mariame Bailo Diallo, inspectrice générale d’Etat, leurs revendications se résument à seulement deux points : «  La signature et l’application de la grille salariale des IGE, la mise en application du décret D/2019/N°272/PRG/SGG portant création et fonctionnement du fonds d’intervention de l’IGE du 01 octobre 2019 devant permettre d’offrir à l’institution un cadre propice de travail ».

Depuis leur recrutement en 2016 pour 17 d’entre eux et en 2018 pour 3 autres par concours organisé par Expertise France et dont les résultats ont été certifiés par le président de la République, leurs conditions de vie et de travail sont restées très difficiles. « Nous n’avons pas de bureaux, nous sommes confinés dans une grande salle, pas de véhicules de fonction, un salaire mensuel qui tourne autour de 2 000 000 de francs guinéens, une dotation trimestrielle en carburant  de 2 000 000 de francs, le peu de formations dont nous avons bénéficié nous ont été offertes par les partenaires… Sans compter les risques liés à notre sécurité et celle des membres de nos familles, alors que les contrôles que nous sommes souvent amenés à faire peuvent, en raison de leurs effets sur les intérêts particuliers, entraîner des mesures de représailles… En cette période de crise sanitaire, notre situation financière s’est davantage détériorée. Certains d’entre nous ont accumulé plusieurs mois d’arriérés de loyers impayés au point d’être menacés de déguerpissement », a déclaré la porte-parole du jour Mariame  Bailo Diallo.

Les démarches entreprises dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail sont restées vaines, déplorent les inspecteurs généraux d’Etat. A rappeler que l’IGE est placée sous l’autorité directe du président de la République, Alpha Condé.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

‘’Commandant de régiment’’ : Toumba et Marcel chargent Dadis

LEDJELY.COM

Lutte contre la corruption : Alseny Farinta se défend de faire dans un « acharnement »

LEDJELY.COM

Procès du 28 sept : les confrontations vont-elles tourner en faveur de Moussa Dadis Camara ?

LEDJELY.COM

Bundesliga : Naby Keita et le Werder vers le divorce

LEDJELY.COM

Escalade au Moyen-Orient : un allié de fait aux juntes en Afrique

LEDJELY.COM

Paradoxe CNRD : Un an de plus pour soi, zéro jour de plus pour les conseils communaux

LEDJELY.COM
Chargement....