Ledjely.com
Accueil » KANKAN : l’impact du COVID-19 sur le secteur agricole se fait ressentir
A la une Actualités Coronavirus Economie Haute-Guinée

KANKAN : l’impact du COVID-19 sur le secteur agricole se fait ressentir

L’impact du COVID-19 se fait ressentir dans tous les secteurs de la vie socio-économique en Guinée. Depuis l’arrivée de la pandémie dans le pays au mois de mars dernier, les acteurs du monde agricole traversent une situation très compliquée marquée par la rareté des clients. Conséquence, les producteurs ont du mal à écouler toute leur récolte. Dans la commune urbaine de Kankan, le correspondant du Djely dans la région est allé à la rencontre des acteurs locaux du secteur agricole.

Si les activités de la filière agricole tournaient à plein régime avant la mi-mars, date de l’apparition du COVID-19 en Guinée, aujourd’hui la crise sanitaire a tout chamboulé. Selon plusieurs commerçants rencontrés à Kankan, le temps est actuellement dur pour les affaires.

Mariame Kourouma, trouvée dans un magasin d’ignames au marché Dibida, explique : « Nous venons actuellement pour ne pas rester seuls à la maison. Sinon, nous avons du mal à trouver un seul client. Avant, je pouvais faire une recette journalière de plus de 200 000 francs guinéens, mais aujourd’hui même avoir 50 000 francs est un parcours du combattant. Les rares clients qui viennent estiment que nos prix sont chers alors que ce n’est pas de notre faute. Du lieu de l’achat jusqu’ici, c’est trop cher », assure-t-elle.

Les difficultés, il y en a aussi pour les femmes qui vendent de l’huile de palme au marché Sogbé. « Nous profitons de ces journées pour venir raconter nos histoires de famille, il n’y a pas de clients. Nous achetions le bidon d’huile de 20 litres entre 180 000 et 205 000 francs guinéens, mais actuellement, le prix a grimpé jusqu’à 235.000 francs. Car les tracasseries sont trop nombreuses sur la route et les frontières fermées. Malgré tout cela, nous continuons à aller acheter auprès des producteurs. Mais il est difficile pour nous d’avoir un client par jour. Actuellement, j’ai plus de vingt-cinq bidons d’huile de palme dans mon magasin mais il n’y a pas de clients », explique Marie Toupou.

Depuis près de 20 ans, Mohamed Camara évolue dans le commerce import-export entre la Guinée, la Côte d’Ivoire, l’Angola et certains pays occidentaux. Mais à en croire ses dires, il n’avait jamais connu une crise comme celle qu’il traverse cette année. « C’est inédit. Nos familles crèvent de faim. Je pense que le président doit prendre une bonne décision pour que nous apprenions à vivre avec le COVID-19, sinon les gens mourront de famine et non du coronavirus », pense-t-il.

Mamadou Saliou Baldé, un autre acteur de la filière agricole, lui, plaide pour un accompagnement de l’État. « Si le gouvernement ne vient pas à notre secours, le désastre sera total pour nous. Suite au déclenchement de la crise du coronavirus, nous avons déjà touché ou fini de manger les économies que nous nous étions fait pendant plusieurs années », alerte le père de famille.

A la direction préfectorale de l’Agriculture de Kankan, il n’y a pas encore des statistiques pour mesurer l’impact réel de l’épidémie, mais les observations ne présagent rien de bon. « Il y a assez de productions qui pourrissent dans les magasins mais on n’a pas le choix car chacun est obligé de vivre au rythme de la pandémie de coronavirus », fait remarquer Mohamed Keita, le directeur préfectoral de l’Agriculture de Kankan qui pense que la prochaine campagne agricole sera fortement impactée par cette crise sanitaire. « La campagne agricole va être lourdement impactée », prédit-il.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com 

Articles Similaires

Le Musée national de Sandervalia, comme un jardin à l’abandon !

LEDJELY.COM

COVID-19 : la réouverture sécurisée des écoles est effective à Kankan avec l’appui de l’UNICEF

LEDJELY.COM

INTERDICTION DES MANIFESTATIONS EN GUINEE : ce qu’en pense le député Aly Kaba, le chef de file du RPG à l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

DES OPPOSANTS PHOTOGRAPHIÉS AVEC LA MENTION ‘COMPLOT’ : « C’est inadmissible », estime le ministre Damantang

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ : une nouvelle attaque armée à Kankan

LEDJELY.COM

LA GUINÉE ET SES DOULEURS POLITIQUES : une triste répétition de l’histoire

LEDJELY.COM
Chargement....