Ledjely.com
Accueil » MALI : la CEDEAO s’impatiente
A la une Actualités Afrique Politique

MALI : la CEDEAO s’impatiente

Si la junte qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta comptait jouer la montre, c’est plutôt raté.  La CEDEAO, l’instance régionale, de plus en plus agacée par la roublardise dont use le Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) pour sans cesse prolonger son séjour à la tête du pays, fixe un ultimatum à la bande au colonel Assimi Goïta. Les officiers maliens ont juste une semaine, précisément jusqu’au 15 septembre 2020, pour transférer les rênes du pays à un président et à un premier ministre, tous deux civils. Quant à la durée de la transition, la CEDEO décide qu’elle n’excédera pas 12 mois. Et franchement, pour une fois, on ne devrait pas blâmer l’organisation régionale pour l’intransigeance dont elle fait montre à la sortie du 57ème sommet ordinaire qu’elle tenu ce lundi 7 septembre à Niamey, la capitale nigérienne. Il est vrai que la junte malienne, sans doute aiguillonnée par quelques politiciens ayant à cœur de profiter de cette période confuse pour s’en mettre pleines les poches, semble vouloir instrumentaliser la concertation avec les forces vives pour repousser sans cesse la période à laquelle elle devra passer les commandes aux civils. Et bien sûr, cette manœuvre n’a rien de rassurant.

Une chose est de déposer un président de la République unanimement contesté par ses compatriotes. Une autre est de chercher à tout-bout-de-champ des prétextes justifiant que l’armée puisse gérer la transition. Or au Mali, tout indique que c’est bien à cette manœuvre que se livrent la junte et certains de ses soutiens. Alors qu’aux premières heures du mercredi 19 août 2020 et à la suite de la démission forcée du président IBK, le colonel Assimi Goïta et ses camarades s’étaient empressés d’annoncer une transition civile, ils s’emploient désormais à nous proposer autre chose. Et pour cela, le CNSP et les communicants dont il se sert procèdent en deux étapes. D’abord, au lieu d’un week-end, ils étalent les concertations nationales sur toute une semaine. Le prétexte invoqué de manière unilatérale étant d’associer toutes les entités maliennes, y compris les territoires les plus reculés. Ensuite, d’une part, présenter de manière volontairement exagérée l’ampleur des tâches à accomplir durant la transition, et de l’autre, promouvoir la gestion de la transition par les militaires au seul motif que l’armée est la seule à n’avoir de responsabilité dans la crise que le Mali depuis pratiquement une trentaine d’années.

Seulement, la manœuvre est cousue de fil blanc. Et la CEDEO ne veut pas se laisser berner. Aussi, après avoir donné à la junte malienne le temps d’apporter la preuve de sa bonne foi, elle décide de passer à la vitesse supérieure pour ne pas courir le risque que les choses lui échappent. D’autant qu’au-delà des manœuvres visant à permettre au CNSP de rester le plus longtemps possible en place, certains actes tendent à laisser croire qu’en réalité, les militaires sont plus enclins à consolider leurs positions qu’à vouloir laisser la place. Il en est ainsi du statut de chef de l’Etat conféré déjà au président de la junte, le colonel Assimi Goïta. Comme il en est également de certaines nominations que le même colonel Goïta a déjà faites aussi bien à des emplois militaires qu’au sein de l’administration malienne. Autant de choses qui auront sans doute inciter la CEDEAO à se montrer moins conciliante avec les nouveaux maîtres de Bamako.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

MAMADOU SYLLA : « Alpha Condé appauvrit les Guinéens pour donner de l’argent aux étrangers »

LEDJELY.COM

CONAKRY : les gros porteurs interdits de circulation pendant « les heures de pointe »

LEDJELY.COM

Sidy Souleymane NDiaye ou l’incarnation du mal absolu (Sékou Koundouno)

LEDJELY.COM

Choc Manchester City-Chelsea en demi-finale de Coupe d’Angleterre

LEDJELY.COM

Ebola, les enfants contacts bénéficient d’une prise en charge psycho-sociale et de kits d’hygiène

LEDJELY.COM

GUINÉE : vers la création d’une nouvelle structure de défense des journalistes ?

LEDJELY.COM
Chargement....