Ledjely.com
Accueil » TRAFIC DE DROGUE : une importante quantité saisie par l’OCAD
A la une Actualités Faits-divers Societé

TRAFIC DE DROGUE : une importante quantité saisie par l’OCAD

Une tonne et demi ! C’est la quantité de chanvre indien qui a été saisie la semaine dernière au port de Boussoura, dans la commune de Matam à Conakry, par les agents de l’Office central antidrogue de Guinée. L’un des présumés trafiquants de cette drogue, en provenance de la Sierra Léone, a été présenté ce lundi 16 novembre à la presse.

Selon Ibrahima Kalil Camara, commissaire divisionnaire de police et directeur central adjoint de l’Office central antidrogue (OCAD) de Guinée, cette quantité a été saisie  dans la nuit du 10 au 11 novembre 2020 à Boussoura. « Il y a 12 ballots, repartis de la manière suivante : il y a 5 ballots qui ont été saisis ici dans le magasin central du centre aloétique du port de Boussoura, 4 ballots ont été saisis dans la cour de ce même centre et 3 ballots ont été saisis à l’escalier d’un immeuble de la corniche tout près du port de Boussoura », a-t-il expliqué.

Toujours selon lui, ses agents qui ont évolué sur le terrain ont réussi à mettre main sur un des présumés  trafiquants. « Il y a d’abord Mamadou Saliou Diallo alias Baba qui est propriétaire des trois ballots qui ont été saisis à l’escalier de l’immeuble qui est à la corniche, il y a Mohamed Lamine Fofana alias Papy qui est en cavale, le troisième qui est aussi en cavale, c’est le gardien central du centre aloétique », a ajouté le commissaire de police.

Et de poursuivre : « Mais nous attirons votre attention que les maisons abandonnées sur les corniches sont là uniquement pour le stockage des drogues à la disposition des trafiquants qui quittent la Sierra-Léone pour la Guinée ».

Par ailleurs, il a annoncé qu’un mandat de recherche et d’interpellation des personnes en cavale est attendu auprès du procureur de la République et une correspondance lui sera adressée pour voir la situation des maisons inachevées situées en bordure de mer, souvent utilisées par les trafiquants de drogue pour le stockage de leurs marchandises.

Mamadou Saliou Diallo, l’un des présumés trafiquants de ces ballots, qui était d’ailleurs le gardien du centre, nie toute connaissance de la provenance de ces colis et laisse le flou autour de ses liens ave ces trafiquants. « Moi, je ne viens pas de la Sierra-Léone,  je n’ai pas embarqué les colis pour Conakry. Je partais vers le port, on m’a pourchassé et on m’a mis aux arrêts pour ces colis. Je n’ai transporté aucun coli, mais j’ai été mêlé à garder trois colis, je ne connaissais pas le contenu et je ne suis pas revendeur (…) Je suis tombé au mauvais endroit et au mauvais moment », a-t-il déclaré alors que le dossier sera déféré devant le tribunal de Mafanco dans les prochaines heures.

Balla Yombouno

Articles Similaires

KINDIA : comment les tisserands ressentent l’impact du COVID-19 sur leur activité

LEDJELY.COM

BOKÉ : une nouvelle étape franchie dans le cadre du projet Energie de l’OMVG

LEDJELY.COM

3E ÉDITION DU FESTIVAL DU THÉÂTRE DE DUBRÉKA : les organisateurs annoncent les couleurs

LEDJELY.COM

AFFAIRE 200 MILLIARDS : « Moussa Moïse ne se reproche rien », dixit son avocat Me Béa

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Hadja Halimatou Dalein Diallo empêchée de quitter le territoire national

LEDJELY.COM

AVIS D’APPEL D’OFFRE : Unicef recherche une ou plusieurs société pour achat de 46 Groupes électrogènes

LEDJELY.COM
Chargement....