Ledjely.com

Accueil » ALBINISME : l’UBAG veut passer à l’étape de vulgarisation
A la une Actualités Guinée Société

ALBINISME : l’UBAG veut passer à l’étape de vulgarisation

Le 18 mai, la loi portant protection et promotion des droits des personnes atteintes d’albinisme en République de Guinée a été promulguée alors qu’elle avait été adoptée en avril. Deux actes qui font pousser à l’Union pour le bien-être des albinos en Guinée (UBAG), un ouf de soulagement.  D’ailleurs, pour ne pas faire trainer l’application de la loi sur le terrain, l’Union dit vouloir passer très vite à l’étape de la vulgarisation en vue de son appropriation.

La loi promulguée prend en compte tous les aspects de la vie des personnes atteintes d’albinisme en Guinée, de même qu’elle traite des principaux sujets de préoccupations de celles-ci. « Il y a l’éducation, la santé, l’emploi, les personnes vulnérables comme les femmes, les enfants et surtout la sécurité aussi », énumère tout d’abord Hadjiratou Bah, vice-présidente de l’UBAG. Quant aux mesures envisagées à l’encontre de ceux qui menacent la sécurité et la vie des albinos, poursuit-elle : « Il y a des peines qui condamnent les auteurs ou les complices d’enlèvements ou même ceux qui oseraient mutiler ou sacrifier une personne atteinte d’albinisme. Toutes ces peines-là sont prévues au sein de cette loi ».

C’est dire donc que sur le papier, tout est parfait ou presque. Mais Hadjiratou Bah a conscience que le tout n’est pas de disposer d’une belle loi, dans la mesure beaucoup d’autres de ce type dorment depuis des lustres dans les tiroirs. Et pour éviter un tel sort à cette dernière législation, elle engage son ONG à la participation d’une vaste campagne de vulgarisation du texte dans toutes les langues du pays. « Pour qu’une loi soit bien appliquée, il faut que son contenu soit connu… Très peu connaissent le contenu de la loi. Donc c’est bien de leur expliquer c’est quoi cette loi et quelles sont les peines prévues pour les diverses infractions. Je pense que si tout le monde connaît ça quand même, les gens ne se hasarderont pas à faire certaines choses et cela facilitera de même le travail à ceux que censés de faire appliquer la loi », explique-t-elle en effet.

Elisabeth Zézé Guilavogui 

Articles Similaires

GUINEE : au-delà de la religion, que peuvent apporter les intellectuels arabophones ?

LEDJELY.COM

« Alpha Condé demeurera en Guinée », persiste le CNRD

LEDJELY.COM

Secteur culturel: ce que ses acteurs attendent du CNRD

Ledjely.com

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com
Chargement....