Ledjely.com

Accueil » INITERDICTION DE LA COUPE DU BOIS : la mesure diversement appréciée à Conakry
A la une Actualités Environnement Guinée

INITERDICTION DE LA COUPE DU BOIS : la mesure diversement appréciée à Conakry

La coupe et le transport du bois sont interdits depuis le lundi 14 juin 2021 par les autorités guinéennes. Une décision qui fait suite à la découverte d’opérations clandestines d’abattage de bois dans les régions de Mamou et Faranah. Une décision salutaire pour les environnementalistes mais qui suscite des inquiétudes chez les acteurs de la filière bois.

Rencontré ce mercredi 16 juin 2021, Mamadou Diawara, directeur exécutif de l’ONG Guinée Écologie a salué cette décision qui, selon lui, intervient à un moment opportun. « Nous pensons que cela va favoriser l’exploitation rationnelle de nos ressources forestières, mais aussi dissuader des personnes qui étaient animées de mauvaises intentions, notamment dans le cadre de l’exploitation anarchique des ressources forestières », a-t-il estimé.

Cette mesure aura certes des répercussions, c’est pourquoi Mamadou Diawara pense qu’une réflexion doit être menée en vue de définir les mesures d’accompagnement. « Il n’y a pas d’impact sur les communautés qui utilisent du charbon du bois, puisque ce n’est pas du bois d’exportation que les gens utilisent pour le faire. Les gens utilisent de façon traditionnelle du bois pour fabriquer du charbon. La décision concerne les exploitants forestiers qui coupent ce bois pour les vendre à des fins d’exportation, mais aussi pour la fabrication des meubles. Donc, l’impact sera au niveau de la cherté des matériels qui sont fabriqués par ce bois, parce qu’il y aura une pénurie. Mais, nous, notre regard se trouve au niveau de la haute pression qui est exercée actuellement sur les ressources forestières », a-t-il précisé, saluant de passage la suspension d’un certain nombre de cadres du ministère de l’Environnement, mais aussi de la filière bois dans les localités susmentionnées. « Il faut que cette suspension ne se limite pas simplement à des personnes qui n’ont pas les mêmes gabarits, ou relations que d’autres qui sont aussi impliquées dans ce trafic, qui ne sont pas inquiétées. Donc, il faut que la décision soit universelle et que les décisions de justice soient respectées par la suite », a recommandé M. Diawara.

De son côté, Amadou Bah, menuisier depuis 7 ans, dit craindre que cette interdiction qui n’est pas une première, ne l’amène à revoir l’effectif de son personnel. « On vit de ce métier. Il y a des pères de famille qui travaillent avec moi, j’ai aussi recruté des enfants de la rue pour leur permettre de subvenir à leurs besoins, afin qu’ils ne sombrent pas dans la délinquance. Mais si les choses se compliquent, je serais obligé de les laisser. Les prix des matériaux et accessoires grimpent parallèlement sur le marché », a-t-il souligné.

A date, le prix de la planche de bois varie entre 130 000 et 150 000 francs guinéens.

Autrefois, le repos biologique de la forêt était observé à partir du mois de juillet.

Hawa Bah

Articles Similaires

Guinée : Voici ce que les personnes vivant avec le handicap attendent du CNRD

Ledjely.com

URGENT : la CEDEAO prononce des sanctions ciblées contre les membres du CNRD

LEDJELY.COM

GUINEE: les autorités sanitaires déclarent la fin de la fièvre Marburg

Ledjely.com

Contenu local, respect des normes environnementales, transformation des matières,… Les exigences de Mamady Doumbouya à l’égard du secteur minier

LEDJELY.COM

Des projets miniers sont-ils menacés ? Le président de la chambre des Mines répond

LEDJELY.COM

CONCERTATIONS NATIONALES : revoilà Mamady Youla

LEDJELY.COM
Chargement....