Ledjely.com
Accueil » ASSEMBLÉE NATIONALE : Mamadou Sylla accusé par trois députés
A la une Actualités Politique

ASSEMBLÉE NATIONALE : Mamadou Sylla accusé par trois députés

Après leur exclusion, le 7 juillet dernier, du groupe parlementaire « Alliance patriotique », Abdoulaye Kourouma, Boubacar Diallo et Madame Yansané Bintou Touré ont animé une conférence de presse ce jeudi à la Maison de la presse de Guinée, sise au quartier Kipé, dans la commune de Ratoma. Au cours de cette sortie médiatique, les trois députés exclus ont présenté une lettre qu’ils disent avoir adressée au président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, avant de répondre aux accusations portées à leur encontre par leurs anciens camarades.

Les honorables déchus ont également fait des « révélations », notamment sur la pression que la député Bintou Touré aurait reçue de la part de Mamadou Sylla, chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale et président du groupe parlementaire « Alliance patriotique ».

Pour Abdoulaye Kourouma, le parti de Mamadou Sylla, l’Union démocratique de Guinée (UDG), est composé uniquement de la famille de celui-ci. Aux accusations d’indiscipline, le leader du Rassemblement pour la renaissance et le développement (RRD) a rétorqué que « l’indiscipline, c’est de délocaliser une réunion administrative pour un lieu qui ne concerne pas l’administration ». Et d’ajouter : « C’est eux qui ont déplacé les réunions du groupe parlementaire au domicile de Monsieur Sylla. Alors que l’assemblée nous a dotés des bureaux équipés pour qu’on tienne nos réunions à l’enceinte de l’assemblée, mais pas dans une famille. Donc, c’est eux qui sont indisciplinés ».

Évoquant le processus qui a conduit à leur exclusion du groupe parlementaire, les trois députés disent avoir appris la nouvelle à travers des rumeurs. Cherchant à vérifier l’information, ils ont adressé une correspondance au président de l’Assemblée nationale pour avoir une copie du formulaire d’exclusion. Finalement, la nouvelle leur a été confirmée par l’intervention de Mamadou Sylla sur les antennes d’une radio de la capitale guinéenne, Conakry.

En réaction à cette annonce, Mme Yansané Bintou Touré a décidé de dévoiler « quelques anomalies » qui ont précédé la formation de ce groupe parlementaire. Pour la députée, des arrangements aurait été faits par le président du groupe parlementaire, en l’occurrence Mamadou Sylla, pour l’empêcher de présenter sa candidature à la tête de l’Assemblée nationale. « Quand on a formé le groupe parlementaire, j’ai posé ma candidature. J’ai dis que je voulais me présenter à la présidence de l’Assemblée nationale. À ma grande surprise, la veille du dépôt des candidatures, Elhadj Mamadou Sylla informe le groupe que Damaro a dit que je me présentes contre lui, notre groupe parlementaire n’aura aucun poste [au bureau exécutif]. Parce qu’à l’assemblée, c’est la loi de la majorité. Jusqu’à 9h, on faisait cette pression sur moi. Finalement, j’ai cédé pour l’intérêt du groupe », a-t-elle assuré.

Selon la députée exclue, en dépit de sa renonciation à présenter sa candidature pour la présidence du parlement, la pression s’est poursuivie. En effet, assure-t-elle, quelques jours après, il était question d’élire les membres du bureau de l’Assemblée nationale. Une élection à travers laquelle les postes sont répartis en fonction du nombre des députés dans les groupes parlementaires. « Notre groupe a reçu une vice-présidence et un secrétariat parlementaire. À l’intérieur des groupes, il y a eu des tractations. J’ai dit encore que je voulais me présenter au poste de vice-président. À 15 ministre du vote, Mamadou Sylla m’a dit que le président Alpha Condé lui aurait dit que si je me présente à ce poste, il s’y opposerait. Avant qu’on arrive dans la salle, ils avaient déjà changé la liste pour mettre le nom de Fodé Mohamed Soumah. Je n’ai rien dit, pour l’intérêt du peuple. Je me suis rétractée encore », a poursuivi la députée.

Déjà affaibli par le refus du président Alpha Condé de débloquer le budget de fonctionnement de son cabinet de chef de file de l’opposition, le leader de l’UDG se trouve de nouveau dans la tempête. Reste à savoir comment Mamadou Sylla, le puissant homme d’affaires sous le régime du général Lansana Conté, pourra se relancer, alors que son statut de chef de l’opposition est de plus en plus contesté, y compris par le pouvoir en place qui voulait faire de lui une alternative à Cellou Dalein Diallo.

Aliou Nasterlin

Articles Similaires

CELLOU DALEIN À SES MILITANTS : « Alpha Condé va tenter de miner notre parti de l’intérieur »

LEDJELY.COM

BEPC : quelque 16 000 candidats affrontent les épreuves à Kankan

LEDJELY.COM

Appel à la réconciliation en Guinée (Lamine Capi Kamara)

LEDJELY.COM

COVID-19 : agissons face à la crise des orphelins

LEDJELY.COM

ALHASSANE DIAKITÉ AUX SURVEILLANTS DU BEPC : « Je vous demande d’être sévères »

LEDJELY.COM

MOHAMED GHARÉ : « En septembre, N’Zérékoré sortira définitivement de l’obscurité »

LEDJELY.COM
Chargement....