Ledjely.com

Accueil » Quand le « pouvoir à vie » d’Alpha Condé s’invite à la levée de corps de Zenab Kassory Fofana
A la une Actualités Guinée Politique

Quand le « pouvoir à vie » d’Alpha Condé s’invite à la levée de corps de Zenab Kassory Fofana

Ce vendredi 3 septembre 2021, Moalim Touré, conseiller du premier ministre aura démontré qu’il a, au-delà de tous ses autres talents, le don du mélange des genres. En effet, alors que tous les officiels du pays, le président Alpha Condé en tête, étaient réunis à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé, pour la levée de corps de la fille aînée de Ibrahima Kassory Fofana, il a trouvé le moyen d’y tenir un discours dont certains pans pourraient susciter une certaine polémique. Pendant que tout le monde était en proie au recueillement et à la consternation, Moalim, disant partager une confidence du premier ministre, a laissé entrevoir en effet que le président Alpha Condé pourrait briguer le 4ème mandat. Mieux, il a lui-même expressément prié pour que le chef de l’Etat puisse demeurer en place jusqu’à la mort.

Le président Alpha Condé n’a pas encore bouclé la première année de son troisième mandat, que le débat sur le quatrième est déjà sur la table. Et il n’y a pas que les militants ordinaires pour envisager une telle éventualité. Si l’on en croit à Moalim Touré, le premier ministre en personne ne l’exclut pas. C’est ainsi que se confiant hier à son conseiller, Kassory Fofana aurait lâché ceci : « Petit frère, même si le Pr. Alpha Condé venait à me démettre demain, que je ne suis donc plus premier ministre, je partirais de la Guinée pour aller m’installer aux Etats-Unis. Et le jour où on me dira à nouveau qu’il est candidat ici, en 2026, je reviendrai pour battre sa campagne ». Ces mots que le premier ministre lui aurait confiés traduiraient, selon Moalim le fait qu’entre Alpha Condé et Kassory Fofana, les relations vont au-delà des intérêts politiques. D’où l’engagement du second, à toujours répondre présent à l’appel du premier, qu’il soit premier ministre ou non.

Le premier ministre envisage donc bel et bien que le président Alpha Condé puisse briguer un quatrième mandat dans cinq ans. Pour sa part, les mandats, Moalim ne voudrait plus les compter. Sa seule obsession est de voir Alpha Condé rester en place jusqu’à la fin de ses jours. C’est ainsi dans le chapitre de son intervention consacrée aux prières, regardant le chef de l’Etat droit dans les yeux, il a lancé : « Je prie Dieu qu’il fasse en sorte que les Guinéens ne disent jamais de vous : Voici notre ancien président ». En d’autres termes, il implore le Ciel pour qu’Alpha Condé, de son vivant, ne cède jamais le pouvoir à quelqu’un d’autre.

Voilà qui a le mérite d’être clair, au moins. Même si un certain Bangaly Kourouma, à l’époque Directeur national de la police, s’était lui aussi étonné, en 2016, du fait qu’on veuille qu’Alpha Condé quitte le pouvoir, alors que tous ses deux prédécesseurs – Sekou Touré et Lansana Conté – sont partis du palais pour le cimétière.

Ledjely.com

Articles Similaires

Palais du Peuple : les acteurs culturels expriment leurs préoccupations au CNRD

Ledjely.com

StarTimes diffuse en exclusivité la série indienne « La Veuve blanche »

LEDJELY.COM

Un corps sans vie découvert à Dixinn-Landréah

LEDJELY.COM

ENTA : deux trains entrent en collision, un mort et plusieurs blessés

LEDJELY.COM

Arrestation de Tibou Kamara : le CNRD brise le silence

Ledjely.com

CEDEAO : quand la Guinée fait les frais de la « peur » des coups d’Etat

LEDJELY.COM
Chargement....