Ledjely.com
Accueil » Accusé par le patron d’EBOMAF, Ansoumane Kaba de GUITER SA réplique
Actualités Entreprise

Accusé par le patron d’EBOMAF, Ansoumane Kaba de GUITER SA réplique

Dans une sortie médiatique tenue au Burkina Faso le week-end dernier en présence des journalistes guinéens et burkinabés, le PDG du groupe EBOMAF Bankoungou Mahamadou a accusé l’Etat guinéen de lui devoir plusieurs millions d’euros dans le contrat de réalisation des travaux de bitumage des tronçons Kankan-Kissidougou, longue de 194 kilomètres approuvé au montant de 305 millions d’euros et celle de Kankan-Mandiana fixé à 184 millions d’euros. Par la même occasion, l’homme d’affaire burkinabé accuse également le patron de la société GUITER SA Ansoumane Kaba, d’être celui qui a entravé l’exécution correct des travaux de bitumage desdits voiries.

En effet, selon Bankougoun le PDG d’EBOMAF, l’Etat guinéen lui aurait suggéré pour une question d’apprentissage d’associer la société GUITER SA dont il jugeait déjà n’avoir aucune expérience technique en matière de construction des routes, « à la demande l’Etat guinéen, il s’agissait de donner l’expertise à des nationaux. Sauf que, sur la route Kankan-Mandiana, nous étions (EBOMAF) le chef de file parce que les marchés ont été exclusivement signés par ma société avec 51% et 49% revenait à l’entreprise GUITER SA, (…) » disait-il, avant de préciser que c’est le 30 décembre 2013, que ses marchés ont été approuvés signés à Conakry.

Pour réfuter les accusations dont il fait l’objet, le patron de la société GUITER-SA a démenti en retour les propos tenus par le PDG d’EBOMAF. Pour Ansoumane Kaba, le différend entre les deux entreprises (EBOMAF et GUITER SA ndlr) découle de la fixation des volumes des travaux détaillés par tronçon, « GUITER SA s’étant rendu compte d’une tentative flagrante de surfacturation, a exigé de son partenaire de circonstance (EBOMAF) de revoir ses volumes à la baisse étant donné que les prix unitaires étaient compétitifs » se défend-t-il avant d’ajouter, « l’autre chose, c’est le choix du maître d’ouvrage  de la Mission de contrôle qui était Louis Berger et cela ne posait aucun problème à GUITER SA, par contre, pour le PDG du groupe EBOMAF, c’était un motif grave de résiliation. Le PDG d’Ebomaf a prétendu que son entreprise aurait réalisé une centaine d’ouvrages et effectué certains travaux sur le tronçon Kankan-Kissidougou une chose extraordinaire et impensable par rapport aux réalisations, il importe de porter à la connaissance de l’opinion publique guinéenne que depuis la pose de la première pierre, le PDG d’EBOMAF n’a jamais posé ses pieds sur le terrain » affirme-t-il.

Evoquant les paiements au compte des deux entreprises, le PDG de GUITER SA dit, « un chèque d’une valeur de 15 milliards GNF a été fait au nom du PDG d’EBOMAF par le canal du chef protocole à la présidence sur instruction du président Alpha Condé à l’époque. Il a noté également, dans ce cadre, EBOMAF reste devoir à GUITER SA le montant de 141 milles 786,48 euros » conclu-t-il.

Balla Yombouno

Articles Similaires

FNJ : les jeunes et les sages des coordinations régionales rencontrent Dansa Kourouma

LEDJELY.COM

CONAKRY : la Fondation FITIMA clôture son projet de formation des mères des enfants en situation de handicap

LEDJELY.COM

COLLECTIVITES LOCALES : le colonel Doumbouya confère avec les maires du pays

LEDJELY.COM

2 OCTOBRE : une forte délégation du Mali déjà à Conakry

LEDJELY.COM

TARAMBALY : le maire plaide pour une commune qui manque de tout

LEDJELY.COM

SYMPOSIUM : Ultimes hommages à l’honorable Claude Kory Kondiano

LEDJELY.COM
Chargement....