Ledjely.com
Accueil » RPG-arc-en-ciel : les barrons tentent de ré-émerger
A la une Actualités Guinée Politique

RPG-arc-en-ciel : les barrons tentent de ré-émerger

Dans une hibernation forcée depuis le coup d’Etat surprise du 5 septembre 2021, le RPG-arc-en-ciel voudrait-il sortir de sa torpeur ? L’ex-parti au pouvoir entend-il déjouer les pronostics qui lui prédisent déjà un destin aussi funeste que ceux de ces deux prédécesseurs, le PUP de Lansana Conté et le PDG de Sékou Touré ? Difficile de savoir si le parti, dans son ensemble est encore animé de ces objectifs-là. Par contre, certains de ses grands responsables manifestent déjà l’intention de ne pas subir sans réagir la retraite anticipée qu’on leur prédit. C’est ainsi qu’à la surprise générale, alors qu’ils étaient quelque peu terrés dans leurs domiciles respectifs depuis la capture du président Alpha Condé, dans le sillage du putsch du 5 septembre, on a revu ce jeudi 14 octobre, certains grands barrons au siège de Gbessia. On a particulièrement noté la présence de l’ancien premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara ou encore Dr. Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense nationale.

Cette première grosse retrouvaille de ces personnalités depuis la chute du régime a d’autant plus surpris qu’elle a manifestement été préparée dans la plus grande discrétion. Aucun média n’a été préalablement mis au parfum. Selon les maigres indiscrétions qui ont pu en émaner, deux sujets ont été débattus. D’une part, la libération du président Alpha Condé. De l’autre, la restructuration du parti. Cette dernière, réclamée en vain depuis des années notamment par la jeunesse, s’impose dorénavant comme une évidence.

Quant à la question relative à la libération du président Alpha Condé, elle s’apparente à une patate chaude entre les mains des collaborateurs du président déchu. En raison de la légitimité qu’il a toujours eue sur le parti, ce serait risqué de vouloir poursuivre l’aventure en abandonnant Alpha Condé au triste sort qui est aujourd’hui le sien. Les militants pourraient y voir une trahison qu’ils n’hésiteront pas à sanctionner. Surtout que beaucoup d’entre eux ont des griefs contre certains anciens collaborateurs du chef de l’Etat déchu. Seulement, la tâche ne s’annonce pas aisée pour Mohamed Diané, Kassory Fofana et autres. Quelle posture adopter en effet pour obtenir cette libération ? Susciter des manifestations provoquerait tout de suite la colère du CNRD qui s’empresserait de sortir certains dossiers des placards. Or, la méthode de la sensibilisation et du plaidoyer ne garantit pas l’efficacité recherchée.

Indépendamment de ces sujets autour desquels tout le monde semble s’accorder, il y en a qui pourrait, lui, diviser. En effet, qui pour reprendre les rênes du parti ? La réponse à cette question pourrait amener à la formation de quatre factions. Celle tout d’abord de l’ancien premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Ayant dissout son parti le GPT dans le RPG-arc-en-ciel, cette formation reste à date l’unique cheval politique qu’il peut enfourcher pour espérer un rebond digne de nom. Mais il devra au préalable s’assurer de réunir le courant basse-côtier autour de sa personne. Ensuite, il lui faudra surmonter l’hostilité de ceux qui voudraient garder la souche du parti dans le manding. En face, se dressera certainement Amadou Damaro Camara. En s’imposant comme président du parlement dissout, envers et contre la volonté de l’ancien président de la République, il avait une nouvelle fois démontré son opiniâtreté. Très politique, il est cependant perçu comme étant le chef de file du courant plutôt radical. Entre les deux, on a Mohamed Diané. On dit de lui qu’il commençait à penser à la succession du président Alpha Condé. Mais l’ancien ministre de la Défense, et surtout tout-puissant ministre en charge des Affaires présidentielles, est quelqu’un de difficile à cerner. Quoi qu’il soit, il a perdu de son aura et de son influence depuis le 5 septembre. Même s’il reste le plus fidèle compagnon d’Alpha Condé. La dernière faction est celle portée par les tenants d’un renouvellement générationnel. Kassory Fofana, Damaro Camara ou encore Mohamed Diané sont perçus par les membres de ce dernier groupe comme appartenant à une génération qui devrait faire de la place aux jeunes. D’autant qu’ils sont par ailleurs accusés d’avoir jusqu’ici empêché l’oxygénation du parti par l’apport du sang neuf.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM
Chargement....