Ledjely.com
Accueil » Conflit domanial à Kendoumayah : l’Archidiocèse de Conakry brise le silence
ActualitésReligionSociété

Conflit domanial à Kendoumayah : l’Archidiocèse de Conakry brise le silence

Depuis quelques mois, un conflit domanial oppose l’église Catholique aux habitants de la localité de Kendoumayah située dans la sous-préfecture de Wonkifong, elle-même relevant de  la préfecture de Coyah. Ce vendredi 22 octobre 2021, en faveur d’une conférence de presse animée à  l’archevêché de Conakry,  les prêtres de l’archidiocèse de Conakry sont revenus sur le contentieux qui oppose les deux camps.

Au prime abord, le père Apollinaire Cécé Kolié, a rappelé la procédure de l’acquisition du domaine par l’archidiocèse, « les 22 hectares ont été une cession de l’Etat guinéen à l’archidiocèse de Conakry qui en avait fait la demande.  Et les 22 hectares sont issus de la partie étatique du résultant du règlement du contentieux franco-guinéen. Et c’est ainsi qu’en 1993, l’archevêque de Conakry Monsieur Robert Sara en avait fait la demande à l’Etat, et l’Etat a accepté sa demande et lui a cédé les 22 hectares » explique le religieux.

 Poursuivant, le père apollinaire s’interroge sur l’origine du conflit, « depuis 30 ans, les prêtres et les religieuses établis dans ces différents domaines ont vécu en bonne intelligence avec les habitants du village de Kendoumayah et les localités voisines des sept villages qui soutiennent les villages de Kendoumayah. Cette cohabitation s’est toujours traduite par les gestes d’amitié,  de fraternité,  de don, d’assistance lors des événements heureux et malheureux.  Nous ne comprenons plus pourquoi depuis 2020, il y a des gestes de menace, d’envahissement, d’occupation illégale des domaines frères.  D’où vient cette fébrilité d’agitation que nous observons des jeunes du village ? D’où viennent ces attitudes d’hostilités et  de menace physique qui vont jusqu’au blocage des routes et la destruction des jardins potagers » rajoute le responsable de religieux et de terminer en évoquant des soupçons de manipulations des jeunes qui se sont attaqués à leurs coreligionnaires, « nous soupçonnons une manipulation de la rechercher d’occulte d’intérêt inavoué. Nous disons à nos populations de Kendoumayah de pas se laisser bernées par des personnes malintentionnées » conseil le père.

Dans la foulée, les conférenciers (les prêtres ndlr) disent  regretter le fait qu’un des leurs ait été violenté le mercredi 22 septembre 2021 par des habitants de Kendoumayah, « ils ont battu un prêtre, il a été traîné dans la boue jusqu’à voir ses habits  religieux déchirés. Cela est en violation de toutes les règles de bon voisinage et de respect de toute autorité religieuse. Il a été placé en détention au village et il a été enfermé dans une gendarmerie. Nous estimons que les limites de l’intolérance ont été atteintes et franchies (…) » s’indigne-t-il.

« Pour nous réconcilier avec Dieu, il faut que nous fassions ensemble avec les habitants de Kendoumayah une démarche spirituelle pour obtenir la réconciliation » conclut le père apollinaire.

Balla Yomboun

Articles Similaires

« Je suis heureuse de recevoir ce vaccin contre la COVID-19 », Agnès, 14 ans

LEDJELY.COM

Transition : « Guinéens, j’implore notre responsabilité à tous »

LEDJELY.COM

Guinée : de l’importance de la protection des données à caractère personnel

LEDJELY.COM

Accident ferroviaire : le train de la compagnie Rusal déraille au niveau de Kaporo-rails

LEDJELY.COM

Le Pont unique de Tanènè : à date, tous les grands travaux sont bouclés

LEDJELY.COM

Foniké Menguè et Billo Bah : Amnesty International appelle à leur libération « immédiate »

LEDJELY.COM
Chargement....