Ledjely.com
Accueil » BEYLA : fin de trois jours de prières pour la réussite de la transition
A la uneActualitésGuinéeGuinée Forestière

BEYLA : fin de trois jours de prières pour la réussite de la transition

Ce vendredi 19 novembre 2021 marque la fin de trois jours de lectures du saint Coran à Beyla en faveur de la transition. L’objectif était de prier plus particulièrement pour la paix et la cohésion sociale entre les fils de la Guinée surtout en cette période de la transition.

Leaders religieux, notabilité et autorités locales et administratives étaient fortement mobilisés pour cette cause.

C’est l’esplanade du bloc administratif de la préfecture de Beyla qui a servi de cadre à la clôture de ces prières.

Implorer la grâce divine pour la paix et l’unité nationale entre les guinéens mais surtout permettre aux nouvelles autorités de mener à bien cette transition, c’était l’objectif de ces lectures du livre saint organisées dans la préfecture de Beyla.

Etant le premier responsable de cette localité, le Colonel Douramoudou Ibrahima Kéita est revenu sur la raison qui a conduit à organiser ces séries de prières. « Ce sacrifice se fait, c’est pour pouvoir prier pour la Guinée, pour les Guinéens afin qu’ils aient la paix, la cohésion sociale pendant cette période de la transition que nous traversons. C’est tout Beyla qui s’est mobilisé pour formuler ces prières pour une transition apaisée comme le souhaite le colonel Mamadi Doumbouya », a déclaré le préfet de Beyla.

Dans le rang de la notabilité venue pour ajouter son grain de sel à cette unification des filles et fils de la Guinée en ce moment crucial, on a laissé entendre que la paix et le pardon doivent être le comportement de chaque citoyen. « Ce qu’on cherche aujourd’hui en Guinée, c’est la cohésion, la paix et l’unité. Que Dieu Le Miséricordieux nous donne les donne. Ici en Guinée en aime dire par la bouche qu’on doit s’aimer. Mais ce qu’on dit là, ne vient pas du fond du cœur. C’est pourquoi il n’y a souvent pas d’entente. Si ce qu’on dit venait directement du fond du cœur, il y aurait moins de problèmes. Ce que moi je demande aux Guinéens, c’est de matérialiser ce que nous disons de la paix, c’est-à-dire faire de la paix notre comportement », a lancé Elhadj Vamougnè Kourouma, le président de la notabilité de Beyla.

Du côté de la Ligue islamique préfectorale de Beyla, le message est clair. « Ce que je demande à la population notamment la jeunesse de Beyla, c’est l’entente, la collaboration et la paix. En faisant cela, nous pouvons construire notre pays et tout le monde pourra en bénéficier », a conseillé Elhadj Aliou Koné.

La cérémonie a pris fin par des prières et bénédictions mais aussi par l’immolation d’un bœuf.

Niouma Lazare Kamano, de retour de Beyla pour Ledjely.com

Articles Similaires

Tabaski : le général Doumbouya fête dans sa ville natale de Kankan

LEDJELY.COM

Sadiba Koulibaly : la dégringolade

LEDJELY.COM

Haute Guinée : Déconstruire le mythe autour de la non-collaboration des populations avec les programmes de développement

LEDJELY.COM

Kissosso : un accident de la circulation fait plusieurs blessés graves

LEDJELY.COM

BEPC 2024 : Djiba Diakité lance les épreuves à Dixinn

LEDJELY.COM

BEPC à Kankan : haro sur les caméras de surveillance de Guillaume Hawing

LEDJELY.COM
Chargement....