Ledjely.com
Accueil » MALI/GUINEE : Macky Sall exige le retour à l’ordre constitutionnel
A la uneActualitésAfriqueGuinéePolitique

MALI/GUINEE : Macky Sall exige le retour à l’ordre constitutionnel

Alors qu’il s’apprête à prendre la tête de l’Union africaine, le président sénégalais exige des autorités de la transition au Mali et en Guinée, un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Dans un entretien accordé à nos confrères de France 24 et RFI, Macky Sall qui flétrit au passage la tendance au retour des coups d’Etat sur le continent, estime que les « transitions doivent avoir un terme », en effet. Se prononçant plus particulièrement sur le sort du président Alpha Condé, il plaide pour la libération de ce dernier.

Macky Sall est manifestement de ceux que les putschs au Mali et en Guinée inquiètent. Quant à l’effet contagion notamment. En tout cas, il s’est voulu clair dans l’entretien avec nos confrères : « Nous ne pouvons pas accepter que dans cette partie de l’Afrique, les militaires prennent le pouvoir par les armes. Ce n’est pas acceptable. Nous sommes en démocratie, le pouvoir se conquiert par les élections ». Et surtout, dit-il, ce n’est pas parce que les pays se retrouvent en situation de crise que l’on doit admettre « l’apologie des coups d’Etat ». « Ce n’est pas une solution » réitère le président sénégalais.

Pour autant, Macky Sall sait qu’il ne peut pas faire comme si les coups d’Etat au Mali et en Guinée n’avaient pas eu lieu. « Maintenant c’est arrivé, on a essayé d’accompagner », reconnait-il. Mais il s’empresse de marteler : « Ces transitions doivent avoir un terme. On doit revenir à une situation normale, des autorités élues dans les élections libres et transparentes doivent prendre le relai ».

Le président sénégalais s’est refusé par ailleurs à distinguer le coup d’Etat au Mali, perpétré contre un président qui n’était pas allé au terme de son second mandat, et celui contre Alpha Condé, qui venait de s’offrir un troisième bail. « Un coup d’Etat, c’est un coup d’Etat. Les circonstances peuvent être (certes) différentes. Les situations qui ont conduit au coup d’Etat peuvent être (certes) différentes, mais pour moi, c’est le même résultat », dit-il

Enfin, le président sénégalais dont les relations avec l’ex-président guinéen n’étaient pas au beau fixe, demande la libération d’Alpha Condé. Disant ne pas avoir des nouvelles de ce dernier, il rappelle d’ailleurs avoir lui aussi « appelé les autorités guinéennes pour demander qu’il soit libéré ». En effet, pour Macky Sall, « une chose a été de faire le coup d’Etat, il a perdu le pouvoir mais il doit pouvoir être libre de ses mouvements, libre de son action ». Alors que la CEDEAO doit se retrouver le dimanche prochain avec menu principal les transitions au Mali et en Guinée, Macky Sall pense « qu’on doit quand-même libérer le président Alpha Condé, c’est le minimum qu’on puisse exiger de la transition guinéenne ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

Culture : le ministre Moussa Moïse Sylla une convention de management en vue de la relance des ballets africains de Guinée

LEDJELY.COM

Coyah : Plan International Guinée organise un atelier sur comment communiquer avec les enfants et adolescents sur le genre, la santé et les droits sexuels et reproductifs

LEDJELY.COM

Coopération : Bassirou Diomaye Faye attendu à Conakry, 15 ans après la dernière visite d’un président sénégalais

LEDJELY.COM

CRIEF : Yaya Kairaba Kaba suspend trois magistrats

LEDJELY.COM

Hadj 2024 : le premier convoi part de Conakry le 25 mai

LEDJELY.COM

Retrait des agréments des médias : « Je suis choqué et déçu, mais pas surpris »

LEDJELY.COM
Chargement....