Ledjely.com
Accueil » Violences basées sur le genre : le REFAMP s’engage pour 16 jours de sensibilisation 
Actualités Société

Violences basées sur le genre : le REFAMP s’engage pour 16 jours de sensibilisation 

Le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires de Guinée (REFAMP) a entamé ce mercredi 8 décembre 2021, des journées d’information et de sensibilisation contre les violences faites aux femmes. Le lancement de la première étape a eu lieu à la commune de Kaloum.

Au regard de l’ampleur du viol sur les filles dont des mineurs ces derniers temps sur l’ensemble du territoire national, le REFAMP compte tenir des campagnes d’informations et de sensibilisations de 16 jours dans les cinq commune de la capitale, « cette campagne de 16 jours qui est mondiale coïncide à une période en Guinée où les viols sur les femmes sont poussés à l’extrême. Le REFAMP ne peut pas rester inactif face à ce fléau qui nous assaille aujourd’hui », déclare Mariame Sy Diallo, présidente de l’organisation.

Au cours de son intervention, la présidente du REFAMP, fait cas d’un rapport publié par l’OMS sur les cas de viol dans le monde,  « dans un rapport de 2014, une femme sur cinq est agressée sexuellement au cours de son enfance. Ce rapport de l’OMS indique également que les femmes qui ont été victimes de violences physiques ou sexuelles courent un risque accru de l’ordre de 16 %  d’avoir un bébé présentant un poids insuffisant à la naissance. Elles sont deux fois plus susceptibles de subir un avortement, et dans certaines régions, présentent 50 % de risques de contracter le VIH/ SIDA » rappelle-t-elle.

 Rapportant les statistiques sur les cas de viol en Guinée, la directrice adjointe de l’Office de protection du genre, de l’enfance et des mœurs, (OPROGEM)  affirme « en 2020, nous avons enregistré 374 cas de viol sur toute l’étendue du territoire, contre  199 cas janvier à septembre 2021 » s’indigne Marie Gomez, et de préciser, « avec la révision du code pénal, le code de procédure pénale et le code de l’enfant, le délai de prescription du viol est désormais indescriptible » renchérie l’officier.

Pour finir, Hadja Makalé  Camara, ancienne ministre de la coopération, a invité les femmes et filles victimes d’agressions à dénoncer leur bourreau.

Balla Yombouno

Articles Similaires

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

Le centre de santé de Senkéfara accède à l’eau potable

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : la détention de capitaine Dadis au cœur de la 2ème journée

LEDJELY.COM

EDUCATION : la rentrée universitaire fixée au 2 novembre

LEDJELY.COM

KANKAN : deux présumés malfrats présentés à la presse

LEDJELY.COM

Quand la Russie drague l’Afrique à visage découvert

LEDJELY.COM
Chargement....