Ledjely.com
Accueil » A la rencontre de Félicité Kourouma, arbitre FIFA !
A la uneActualitésGuinéeSociétéSports

A la rencontre de Félicité Kourouma, arbitre FIFA !

Félicité Kourouma est l’une des rares jeunes femmes guinéenne  à faire carrière dans l’arbitrage de football. Avant de prendre le sifflet, elle footballeuse. Finalement, elle a troqué le ballon contre le siflet après une blessure grave qui a mis fin à son rêve de carrière de brillante footballeuse.

Lors d’une rencontre avec une journaliste de Ledjely Média Group, la jeune arbitre est revenue sur son parcours. « J’étais joueuse de football à N’Zérékoré. En 2014, jai eu une grave blessure qui m’a empêchée de continuer ma carrière, mais je continuais toujours à aller regarder mes anciennes coéquipières jouer. Je venais m’asseoir sur le banc des arbitres. Un jour, un arbitre m’a proposé d’arbitrer un match. C’est comme ça que j’ai commencé l’arbitrage », se souvient-elle.

Au fil du temps, Félicité Kourouma trouvera le chemin de sa nouvelle passion. « En 2015,  j’ai commencé à arbitrer au championnat guinéen en tant qu’assistante. En 2018,  j’ai commencé à arbitrer au centre. Et en 2019, mon nom est venu comme arbitre FIFA (…) C’est ma quatrième année sur la liste », se réjouit la jeune femme.

Mais Félicité Kourouma est consciente que son parcours est loin d’être typique de celui de nombreuses jeunes filles et femmes de sa génération. « Arbitrer entre des hommes, ce n’est pas facile parce qu’on essuye toutes sortes d’injures. Par exemple, quand on va à l’intérieur du pays au compte du championnat, il y a même des supporters qui nous insultent. On nous demande d’aller aux fourneaux et cuisiner pour la famille. C’est dur, parce si vous n’avez pas le courage, vous allez abandonner », confie-t-elle.

Face aux regards hostiles de certains joueurs et supporteurs, les jeunes femmes qui embrassent la carrière d’arbitre peuvent compter sur le traitement que leur accorde la Fédération internationale de football amateur (FIFA). « En tant qu’arbitres FIFA, nous avons tous le même programme et suivons le même entraînement. Nous sommes donc traités de la manière, sans discrimination sur le genre », se félicite la jeune femme.

Après avoir traversé des moments difficiles, au début de sa carrière, Félicité Kourouma peut aujourd’hui se frotter les mains. « Je peux dire que ça va maintenant, j’ai déjà arbitré plusieurs match de la FIFA et de la CAF. Mon rêve désormais, est de tenir le siflet dans les grandes compétitions mondiales, comme la Coupe du monde et la CAN », explique-t-elle.

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Baccalauréat 2024 : le taux de réussite en recul

LEDJELY.COM

Maison centrale : le ministre de la Justice libère une quinzaine de détenus « oubliés »

LEDJELY.COM

Kenien-Hafia : le supplice des usagers

LEDJELY.COM

Contexte socio-économique : l’opérateur économique, Mohamed Kourouma, donne son avis

LEDJELY.COM

Insolite : le domicile du préfet de Kouroussa envahi par les abeilles

LEDJELY.COM

Ousmane Gaoual Diallo : « Ce n’est pas une élection qui peut développer un pays »

LEDJELY.COM
Chargement....