Ledjely.com
Accueil » Kassory Fofana et Cie déférés à la Maison centrale de Conakry : « C’est purement politique » (Me Salifou Bévaogui)
A la uneGuinéeJusticePolitique

Kassory Fofana et Cie déférés à la Maison centrale de Conakry : « C’est purement politique » (Me Salifou Bévaogui)

L’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, et ses anciens ministres de la Défense, Mohamed Diané, de l’Environnement Oyé Guilavogui, des Hydrocarbures, Diakaria Koulibaly ont été tous inculpés, ce 06 avril 2022 par la Cour de répression des infractions économiques et financières (Crief) pour « détournements de deniers publics ». Après cette inculpation, Me Salif Béavogui, l’un des avocats de la défense,  les a suivis jusqu’à la Maison centrale de Conakry.

À sa sortie, Me Salifou Béavogui a déclaré : « Nos clients ont été tous inculpés des faits en résumé de détournement de deniers publics. Le procès aura lieu le 11 avril 2022, devant l’une des chambres de la CRIF. Nous protestons contre cette façon de faire. Vous savez dans notre pays nous avons toujours dénoncé l’injustice. Nous sommes allergiques à l’injustice… Ce qu’il faut retenir de cette journée, c’est que véritablement nous sommes dans une cabale judiciaire. C’est une justice expéditive que nous venons d’assister ; nos clients ont été rapidement interpellés. D’abord la chasse à commencer en réalité le lundi, le mardi et le point culminant aujourd’hui le mercredi 6 avril 2022, ils se sont retrouvés rapidement à la maison centrale après avoir passé quelques minutes à la CRIEF entre les mains de monsieur le procureur qui les poursuivis pour détournement de deniers publics et un chapelet d’infractions alignés à leur actif. Ce qui est déjà faux et archi faux. Finalement ils ont été placés sous mandat de dépôt ».

Des “machinations politiques”

« Venant de la Maison centrale, nous pensons que c’est purement politique. C’est une façon de neutraliser les adversaires, c’est une façon d’anéantir les personnes qui peuvent être gênantes, c’est une façon de se servir de la justice pour intimider les personnalités qui ont géré ce pays. Nul n’est au-dessus de la loi, certes, mais il y a toujours la forme qu’il faut aménager. Le procès est prévu le 11 avril 2022, nous viendrons démontrer l’innocence de nos clients et nous pensons qu’ils seront libérés. Le dossier est pris en flagrant délit, ce qui nous paraît ridicule, aucune preuve n’est réunie. Ils sont en prison le moral est au top et ils savent qu’aujourd’hui ils sont être les mains de dieu, de la justice, ils ne se reprochent rien et absolument rien », a-t-il ajouté.

Balla Yombouno

Articles Similaires

JUSTICE : le TPI de Mafanco dresse le bilan 2022

LEDJELY.COM

STADE DE NONGO : l’Etat n’exclut pas la résiliation de la convention avec Antonio Souaré

LEDJELY.COM

Hadj 2023 : 10 000 places accordées à la Guinée

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un accident fait deux morts dans le district de Frakoun

LEDJELY.COM

BURKINA FASO : les autorités fixent les avantages accordés au VDP

LEDJELY.COM

ANALYSE : le Ghana, la Côte d’Ivoire et la Guinée, les prochaines cibles des Jihadistes ?

LEDJELY.COM
Chargement....