Ledjely.com
Accueil » Pour Aliou Barry, ce sera une erreur fatale de croire que le CNRD peut continuer à rouler la CEDEAO dans la farine
A la uneActualitésGuinéePolitique

Pour Aliou Barry, ce sera une erreur fatale de croire que le CNRD peut continuer à rouler la CEDEAO dans la farine

Plus de sept mois la prise du pouvoir par le CNRD, de nombreux Guinéens ne savent toujours pas la véritable intention du colonel Mamadi Doumbouya et son CNRD. En effet, aucun chronogramme censé permettre au retour à l’ordre constitutionnel n’est encore mis en place par la junte militaire qui a renversé Alpha Condé le 05 septembre dernier.

Alors que les tombeurs de l’ancien président se lancent dans la pose des premières pierres de grands chantiers qui s’étendent sur plusieurs années, certains analystes estiment que cela ne devrait pas être le rôle d’un gouvernement de transition, dont la mission principale est de préparer les conditions pour un retour rapide  à l’ordre constitutionnel.

C’est l’avis que partage le spécialiste en géopolitique Aliou Barry, rencontré ce vendredi par Ledjely.com. « Ce gouvernement de transition  ne pose que des actes de développement, des actions qui, normalement doivent échoir à un gouvernement légitime. Personne ne sais aujourd’hui ce que veut le CNRD. Et ce flou amène beaucoup d’inquiétude. La preuve est que les principaux partis politiques ont tous décliné leurs participations au cadre de concertation », souligne-t-il.

Menace de sanctions de la CEDEAO

La CEDEAO a donné un ultimatum à la junte guinéenne qui expire le 25 avril prochain pour lui présenter un chronogramme détaillé de la transition, sous peine de sanctions économiques et financières. A dix jours de la fin de cet ultimatum, les nouveaux maîtres de Conakry n’ont pas entrepris des grandes actions pour éviter aux Guinéens le scénario malien.

Pour Aliou Barry, dans un bras de fer avec l’organisation sous-région, « le colonel Mamadi Doumbouya aura tort ». Plus loin, l’expert sur les questions sécuritaires assure que ce sera « une erreur fatale de croire que [le CNRD] peut continuer à rouler la CEDEAO dans la farine ».

Selon lui, le non-respect du délai imposé par la l’institution sous-régionale pourrait être à la base de plusieurs confrontations, tant au niveau externe qu’interne. « Je pense que si le délai du 25 avril n’est pas respecté,  on va s’acheminer vers un bras de fer avec la CEDEAO. Et de l’autre côté il y aura un bras de fer entre les acteurs politiques  locaux et le CNRD. Ce fera deux fronts ouverts. Ce qui sera préjudiciable pour les actions de la transition qui, pour moi,  va droit au mur », estime-t-il.

Asmaou Diallo

Articles Similaires

Insécurité : des présumés voleurs d’engins roulants mis aux arrêts par la CMIS de Yattaya

LEDJELY.COM

Prisons, Dignité et Respect des droits des personnes détenues en droit international et en Guinée

LEDJELY.COM

Gouvernance : Bernard Goumou commence une tournée à l’intérieur du pays par la région de Boké

LEDJELY.COM

Viol à Hakuna Matata : l’auteur présumé nie les faits mis à sa charge

LEDJELY.COM

Nanfo Diaby : « Le jugement est à Dieu »

LEDJELY.COM

FOULA MADINA : l’élection du bureau des conducteurs de taxis motos vire à la violence

LEDJELY.COM
Chargement....