Ledjely.com
Accueil » BARO : la fête gâchée par des accidents et un mort
A la uneActualitésCultureGuinéeHaute-GuinéeSociété

BARO : la fête gâchée par des accidents et un mort

Au demeurant, ce devait être l’occasion pour la marre de Baro de retrouver les ambiances festives, après les rendez-vous manqués des deux dernières années du fait de la Covid-19. Malheureusement, la fête a été gâchée par des accidents de moto ayant débouché sur de nombreux blessés et même un mort. Des accidents enregistrés à l’occasion de la cérémonie de réjouissance organisée la veille de la fête proprement dite.

Selon la légende, la marre de Baro, relevant de la préfecture de Kouroussa, a les vertus d’exaucer les vœux formulés à l’occasion de la fête organisée en son honneur chaque année. Et c’est pourquoi tous les ans, la fête réunit du grand monde pour prendre part à la pêche. Encore que cette année, la mobilisation était d’autant plus importante que les gens en avaient été privés en 2020 et 2021, du fait de la pandémie liée au coronavirus. Malheureusement, ces retrouvailles ont tourné court. D’autant qu’elles donné lieu à des accidents ayant entrainé des blessés et même un mort. Le chef du centre de santé de la commune rurale de Baro, sollicité au téléphone, relève d’ailleurs le paradoxe : « C’est une cérémonie de réjouissance, mais nous regrettons ce qui est arrivé cette année avec plusieurs cas d’accidents enregistrés. Nous avons enregistré onze cas d’accidents dont un mort sur place, deux cas graves et huit cas légers ».

S’appesantissant sur les cas graves, Dr. Mory Keïta pose le diagnostic : « ce sont des cas de traumatismes avec perte de conscience et déchirure accompagnées d’hémorragies. Quand ils sont arrivés ici, ils ont été d’urgence transférés à l’hôpital régional de Kankan. Des nouvelles que nous avons sont (toutefois) rassurantes et ils doivent maintenant faire la radiologie pour plus de certitude ». En ce qui concerne les cas légers, il assure qu’ils « ont été pris en charge par nos services et ça va maintenant ».

Enfin, dans le cas de décès, la victime, nous apprend-on, a regagné sa dernière demeure.

Michel Yaradouno Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

Nanfo Ismaël Diaby : « C’est honteux qu’on nous attaque à cause de notre conviction »

LEDJELY.COM

Conseil d’administration de la Maison de la Presse: le REMIGUI, un nouvel entrant au servie de la presse nationale…

LEDJELY.COM

L’UFDG appelle le colonel Doumbouya à se méfier de Bogola Haba

LEDJELY.COM

TRANSITION : le RPG s’en remet aux 24 mois

LEDJELY.COM

RGPH, RAVEC…Fodé Baldé émet des réserves

LEDJELY.COM

AEROPORT DE CONAKRY : Fodé Oussou se moque du boucan qui a entouré le lancement du Wifi

LEDJELY.COM
Chargement....