Ledjely.com
Accueil » CRIEF : le procureur Aly Touré dit « détenir des preuves » contre Kassory Fofana
A la uneActualitésGuinéePolitique

CRIEF : le procureur Aly Touré dit « détenir des preuves » contre Kassory Fofana

Le procureur spécial la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a brisé le silence hier lundi, 30 mai 2022 sur les antennes de la télévision nationale dans l’émission ‘’Guinée actu’’. Aly Touré s’est exprimé sur dit de Kassory Fofana et des anciens membres du gouvernement, détenus à la maison centrale pour des faits de détournement de deniers publics, d’enrichissement illicite, entre autres. Mais il en a aussi profité pour se prononcer sur Air Guinée, du nom de ce dossier dans lequel l’ancien premier ministre, Cellou Dalein Diallo, est cité.

Accusé d’acharnement contre l’ancien premier ministre qu’il maintiendrait en prison sans aucune preuve, le procureur spécial de la CRIEF Aly Touré balaie d’un revers de la main ces accusations. Il rassure tout d’abord, qu’au niveau de la CRIEF, « on ne fait pas des poursuites ciblées ».

Parlant de l’ancien premier ministre, le procureur Aly Touré explique que « Kassory était le chef de l’équipe, il y a eu des détournements faramineux dans ce gouvernement. Mais c’était lui le chef d’orchestre. C’est lui qui coordonnait l’action gouvernementale. Tous les détournements qui a eu dans ce gouvernement, il avait la possibilité de demander les comptes ».

Poursuivant, il souligne également que Kassory Fofana avait un « département à gérer, il y a des choses qui relevaient de son département, dont la gestion relevait de son département. On a relevé des malversations à partir de ces endroits. Ils savent de quoi ils sont reprochés. On a suffisamment de preuves contre eux ».

En tout état de cause, le procureur spécial de la CRIEF assure : « Nous n’engageons pas de poursuites pour dire qu’on n’a pas d’éléments. Si je ne suis pas convaincu d’une procédure, je ne l’engagerais pas ».

Au sujet de l’affaire ‘’Air Guinée’’, le procureur avait surtout à cœur de se défendre face aux critiques selon lesquelles on serait allé exhumé exprès ce dossier. « Air Guinée, c’est une affaire qui a fait l’objet d’un audit. Les responsabilités ont été dégagées au sein des résultats de cet audit. Et c’était là, prêt à être passé devant les juridictions. Puisqu’en ce moment-là, il n’y avait pas de volonté pour juger ces différentes affaires ou il n’y avait pas de juridiction chargée de cela… Donc, ce n’est pas de l’exhumation, c’est dans les compétences de la CRIEF », dit-il.

Pour l’heure, le mise en cause dans cette affaire, à savoir l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo est hors du pays. Une lettre de convocation lui avait été adressée à travers son avocat. Celui-ci a décidé de retourner cette convocation à la CRIEF car n’étant pas commis dans ce dossier.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

APPEL D’OFFRES : la SONAP recherche des fournisseurs pour l’acquisition de 4 véhicules

LEDJELY.COM

JUSTICE : le TPI de Mafanco dresse le bilan 2022

LEDJELY.COM

STADE DE NONGO : l’Etat n’exclut pas la résiliation de la convention avec Antonio Souaré

LEDJELY.COM

Hadj 2023 : 10 000 places accordées à la Guinée

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : un accident fait deux morts dans le district de Frakoun

LEDJELY.COM

TELECOMS : Ousmane Gaoual préside la c𝗼𝗻𝗳𝗲́𝗿𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 p𝗼𝘀𝘁𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗘́𝘁𝗮𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗹’o𝘂𝗲𝘀𝘁

LEDJELY.COM
Chargement....