Ledjely.com
Accueil » PRIVATISATION DU CHU DONKA : les médecins rejettent la décision
A la uneActualitésGuinéeSanté

PRIVATISATION DU CHU DONKA : les médecins rejettent la décision

La volonté des autorités de la transition de confier la gestion de l’hôpital Donka à la société canadienne NESTERNE Groupe ne passe pas auprès des travailleurs du CHU. Ces travailleurs rejettent non seulement la politique de recrutement de cette société mais ils estiment que le CHU Donka est un patrimoine national.

Selon plusieurs sources, c’est le 11 mars dernier que le ministère de la Santé a signé une convention avec la société NESTERNE Groupe pour la gestion du CHU Donka.

Dr Fernández Moustapha, en service au CHU Donka et porte-parole des médecins, soutient que le centre hospitalier « est un patrimoine national » que tous les régimes précédents ont laissé comme tel. « Alpha Condé est allé chercher l’argent, 666 milliards de GNF, avec le Fonds saoudien de développement pour la rénovation et l’extension du CHU Donka. Il y a 7 ans maintenant que nous sommes dans le camp Camayenne (…) On nous a dit que le contrat est avec les Cubains. Vous savez, dans le monde en matière de santé les Cubains forment n’importe quel pays. Le contrat était avec les Cubains pour venir former les Guinéens pour 10 ans (…) A notre grande surprise quand le CNRD est venu, après avoir attendu 7 ans dans le camp Camayenne, ils ont donné ce contrat aux Canadiens. Nous ne savons pas pourquoi », dénonce le médecin.

Et de poursuivre : « Les Canadiens qu’ils nous envoie là ne connaissent pas les maladies tropicales. Aujourd’hui, les experts qu’ils ont envoyés, le moins payé c’est à 28 000 $, soit 260 millions de GNF par mois. Alors qu’il y a des médecins, ici, plus de 600 qui tiennent les hôpitaux, qui ont fait cinq ans, dix ans voire même 20 ans. Ils sont là et ils ne sont pas employés. Pourtant, ces 260 millions, ça peut payer 30 médecins guinéens ».

Cette démarche des autorités de la transition est de nature à ne pas honorer la Guinée, selon notre interlocuteur. C’est pourquoi il lance un appel au président du CNRD, le clonel Mamadi Doumbouya : « Privatiser le CHU Donka, c’est comme privatiser le cimetière de Camayenne (Cameroun), la RTG, le drapeau guinéen. Donka ne doit pas être. Nous n’allons pas laisser cela. Pour qu’il y ait la paix, et chez lui et chez nous, nous voulons qu’il dise aux Canadiens de partir, laisser le CHU Donka dans les mains des Guinéens. C’est pour les Guinéens ! »

Dr Fernández Moustapha fustige, par ailleurs, la politique de recrutement mise en place par les Canadiens, dont le test est désormais un passage obligé pour être retenu dans les services de l’hôpital. « Pour intégrer maintenant il faut faire le test, même les chefs de service. Nous les Guinéens, qui avons fait 10 ans, 15 ans et 20 ans, ils disent que personne ne rentre là-bas sauf par le test. Bientôt les Canadiens vont changer le nom de l’hôpital », a-t-il accusé.

N’Famoussa Siby

Articles Similaires

Mesures à propos des EPA, ce qu’il faut retenir

LEDJELY.COM

Education : les enseignants contractuels menacent d’aller en grève

LEDJELY.COM

Blaise Goumou demande à être libéré

LEDJELY.COM

Guinée : les membres statutaires accentuent la pression sur le CONOR

LEDJELY.COM

Urgent: le FNDC projette une manifestation le 16 février

LEDJELY.COM

Siguiri : un accident de la route coûte la vie à deux personnes

LEDJELY.COM
Chargement....