Ledjely.com
Accueil » GUINEE : le PM annonce les modalités du dialogue
A la uneActualitésGuinéePolitique

GUINEE : le PM annonce les modalités du dialogue

En début de semaine dernière, le premier ministre, à la suite du décret du président de la Transition, relatif à la mise en place du Cadre du dialogue inclusif, annonçait que ledit cadre entrerait en action cette semaine. Mais c’était avant la sortie du président Embalo et les réactions orageuses que Dr. Bernard Goumou notamment lui avait réservées. Puis, il y a eu les sanctions de la CEDEAO contre la Guinée et la participation du chef du gouvernement à la 77ème Assemblée générale des Nations unies. Bref, ce n’est que ce vendredi 30 septembre que Dr. Bernard Goumou a dévoilé les modalités concrètes de l’organisation du dialogue politique en perspective. Modalités qui différent d’ailleurs sur certains des aspects avec l’esprit du décret du colonel Mamadi Doumbouya.

En effet, en lieu et place des deux facilitateurs nationaux dont il était question dans le décret du président de la Transition, le premier ministre fait état de 3 facilitateurs choisis sur la base des critères de moralité, neutralité et expertise. Par ailleurs, alors que le chef de l’Etat semblait privilégier un dialogue inter-guinéen, le chef du gouvernement, lui, confère au médiateur de la CEDEAO une mission d’appui du « groupe des facilitateurs nationaux dans la conduite du processus de dialogue ». A ce titre, lit-on dans l’arrêté du PM, le médiateur désigné par la CEDEAO « assiste aux plénières et, en cas de nécessité, peut se faire représenter ».  En outre, le groupe d’ambassadeurs de la CEDEAO accrédités en Guinée, et le Groupe des cinq (G5) représentant la communauté internationale en Guinée, en plus du Bureau du conseil national de Transition (CNT) peuvent se faire représenter en qualité d’observateurs.

Le dialogue en lui-même sera structuré autour de quatre groupe que sont :

Groupe A : Le CNRD et le Gouvernement ;

Groupe B : Les coalitions des parties politiques ;

Groupe C : les sages et chefs religieux, les associations des jeunes et les associations des femmes ;

Groupe D : Les faîtières des organisations de la société civile.

Il n’est pas exclu que certains acteurs voient en cette structuration une volonté des autorités de noyer le dialogue. En effet, comment expliquer la prévision concomitante C et D, Alors que raisonnablement le C aurait dû être représenté dans le D.

Il faut préciser que les acteurs politiques et de la société civile guinéens réclamaient une discussion entre d’une part, le CNRD et le gouvernement, et d’autre, les entités politiques et sociales ayant des propositions contraires à celles des autorités de la Transition, sous la supervision de la communauté internationale.

Ledjely.com

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM
Chargement....