Ledjely.com
Accueil » PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense
A la uneActualitésGuinéeJusticePolitique

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

Le procès des évènements du 28 septembre 2009 se poursuit au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’appel de Conakry. A la barre, l’ex patron de l’antidrogue, colonel Moussa Tiégboro Camara, qui n’a pas encore pris la parole. Pour le moment, on a assisté à un échange plutôt électrique entre le ministère public et les avocats de la défense.

A la reprise du procès ce mercredi 5 octobre, la parole est revenue tout d’abord au ministère public pour ses réactions aux nombreuses exceptions et irrégularités soulevées par la défense notamment en ce qui concerne la procédure qui place les accusés en détention.  Il s’agit notamment de l’état de santé de Toumba Diakité ou encore de la requête pour la mise en liberté provisoire ou le placement en résidence surveillée du capitaine Moussa Dadis Camara, l’ancien chef de la junte.

Toutes ces doléances, le ministère public a purement et simplement demandé au président du tribunal de les rejeter au motifs qu’elles « ne sont pas fondées »

Un des membres du parquet, dans la foulée, a même dénoncé la mauvaise foi de la part des avocats de la défense. « La défense n’a fait qu’afficher sa volonté naïve. Parce que cette attitude a empêché d’aller au fond », accuse-t-il. Prenant l’exemple sur les rapports médicaux fournis par les hôpitaux guinéens que les avocats des accusés contestent, le magistrat du parquet rétorque : « Nous avons rencontré certains d’entre ces accusés à Donka et à Ignace Deen, alors qu’ils y étaient pour se se faire soigner ou faire un des leurs. Ce jour-là, personne n’avait soulevé l’irrégularité de ces structures sanitaires.  Aujourd’hui, ils tentent de contester le rapport médical de ces hommes ».

Visiblement affecté par les mots employés, Me Salifou Béavogui répond : « La défense n’est pas naïve »

Réalisant la tournure que prenaient les débats, le procureur Algassimou Diallo présente les excuses du ministère public et annonce au nom de son collègue le retrait de l’expression qui a fâché.

Balla Yombouno, depuis le tribunal

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM
Chargement....