Ledjely.com
Accueil » TEMOIGNAGE/SEREKORONI : « Quand nous avons deux femmes pour l’accouchement, l’une accouche à même le sol »
A la uneActualitésGuinéeHaute-GuinéeSanté

TEMOIGNAGE/SEREKORONI : « Quand nous avons deux femmes pour l’accouchement, l’une accouche à même le sol »

La précarité et la misère des services que les populations vivent dans certaines localités de l’arrière-pays se passent de commentaire. Les réalités qu’on y endure sont à peine croyables parfois. Tel est un peu le cas dans le district de Sérèkoroni, situé à quinze kilomètres de la commune rurale de Baro, elle-même relevant de la préfecture de Kouroussa. Formellement, le district a un poste de santé. Mais les capacités d’accueil de ce dernier sont telles que quand deux femmes enceintes y arrivent en même temps, l’une est obligée d’accoucher à même le sol. C’est la cheffe de poste qui l’a confiée lors d’une interview avec le correspondant régional du Djely.com

Obligés dans leur coin, c’est avec les moyens de bord que Koumba Kourouma et ses stagiaires se débrouillent pour prendre en charge les patients qui fréquentent la structure sanitaire de Sérèkoroni. Ployant sous le poids des difficultés, la cheffe du poste de santé affiche néanmoins un sourire permanent. « On n’a pas d’eau, pas de courant, pas de matériels de travail notamment les matériels de pansements, d’accouchement et de petites chirurgies », égrène-t-elle. Dans ces conditions, tout soin que la petite équipe prodigue relève un peu du miracle. « Quand nous avons les patients comme les femmes enceintes, on leur donne les carnets de santé et nous veillons au respect du calendrier de la consultation pré- natale jusqu’à l’accouchement », indique-t-elle, pourtant.

Pour le poste de santé, les défis sont tels que deux femmes enceintes ne peuvent y être prises en charge de manière simultanée. « On a un seul lit ici. Si nous avons deux femmes au même moment, une descend par terre et accouche à même le sol », avoue Koumba Kourouma. Qui assure avoir remonté ces problèmes à sa hiérarchie. Mais pour l’instant, aucune réponse adéquate n’est arrivée.

Michel Yaradouno Kankan pour ledjely.com 

Articles Similaires

INTERNET DANS LES UNIVERSITES : les étudiants partagés entre espoir et scepticisme

LEDJELY.COM

FAIT-DIVERS : Un ‘’feu mystérieux’’ aux trousses d’une concession familiale aux Km36

LEDJELY.COM

DÉVELOPPEMENt : un Branding national pour mieux vendre la destination Guinée !

LEDJELY.COM

VIH/SIDA : où en est-on en Guinée ?

LEDJELY.COM

KIPE : les étudiants de l’ENPT étaient dans la rue…

LEDJELY.COM

CLAUDE PIVI : « Si je voulais le pouvoir, je l’aurais pris avant le capitaine Dadis »

LEDJELY.COM
Chargement....