Ledjely.com
Accueil » GUINEE : Enabel se mobilise contre les VBG
ActualitésPublireportage

GUINEE : Enabel se mobilise contre les VBG

Le ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, en partenariat avec l’Agence belge de développement (Enabel) et Terre des Hommes (Tdh), a procédé, ce jeudi 15 décembre 2022, au lancement officiel du projet ‘’ Guichet Unique VBG ». Objectif ?  Présenter le projet aux parties impliquées dans la prévention, la réponse et la coordination des interventions contre les VBG en vue de susciter leur engagement en faveur de la mise en place et la pérennisation du guichet unique.

Selon Francois Kieffer, c’est avec beaucoup enthousiasme qu’Enabel s’est engagée auprès de la Direction nationale de la Promotion féminine pour appuyer ce projet. Un projet qui symbolise à ses yeux, une nouvelle ère dans la lutte contre les Violences basées sur le genre en Guinée. D’ores et déjà, dans le cadre de l’accord entre son institution et le ministère en charge des questions féminines, « Enabel a engagé plusieurs actions dont les principales sont une étude pour définir le modèle le plus approprié pour la Guinée. Mais également le lancement des activités de réhabilitation du Centre d’autonomisation et de l’entrepreneuriat des femmes le (CAEF) de Dubreka qui abritera les services du guichet unique », assure le Directeur des opérations d’Enabel en Guinée. Il s’y ajoute, selon lui, que les études d’avant-projet détaillées sont en cours de réalisation et les travaux de réhabilitation, quant à eux, seront lancés très bientôt.  « A également été réalisé le recrutement d’un prestataire pour assurer l’appui technique auprès du ministère, dans le cadre de la mise en place du guichet unique », indique également M. Kieffer.

Par ailleurs, pour la Guinée, dans le cadre de la mise en place du guichet unique, on a porté le choix sur un « modèle intégré assurant outre la dimension médicale, socioéconomique, psychologique juridique et judiciaire pour la prise en charge des violences basées sur le genre. Ceci suppose une étroite collaboration entre les différents ministères et les partenaires au développement pour lutter d’une part efficacement contre les violences et l’impunité que l’on connaît envers les auteurs, mais d’autres part apporter un soutien optimal aux survivante. »

Pour sa part, le secrétaire général au ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, a reconnu la nécessité de continuer à livrer batailler contre les violences basées sur le genre en Guinée. D’autant que les statistiques fournies par Yassy Roger Koulemou demeurent encore préoccupantes. En effet, en dépit de tous les efforts jusqu’ici consentis à la fois par le gouvernement et les partenaires, il se trouve que 80,7% des femmes et filles de 15 à 64 ans ont subi un acte de violence depuis l’âge de 15 ans dont 29, 3 % de violence sexuelle. Plus spécifiquement, 11,8% de femmes ont été victimes de viol au-moins une fois depuis l’âge de 15 ans. « La lutte contre les VBG et les mutilations génitales féminines demande et nécessite une réponse holistique, indivisible et multisectorielle. A chaque niveau, les mesures prises doivent viser notamment à rendre les femmes plus autonomes, à sensibiliser les hommes aux problèmes, à mettre en place des sanctions contre les agresseurs et à répondre aux besoins fondamentaux des survivantes », préconise alors le secrétaire général. Et c’est à cette réponse holistique que le ministère et son partenaire Enabel travaillent à travers le  projet pilote de mise en place d’un guichet unique à Dubreka. Mais le fonctionnement de ce guichet unique nécessite la collaboration des autres ministères  sectoriels, des agences du système des Nations unies, des ONG nationales et internationales, rappelle encore Yassy Roger Koulémou

Quant à Terre des Hommes (Tdh), son implication dans le projet se traduit par un accompagnement en termes de transfert de compétences, de renforcement des capacités du ministère. « Les actions sur le terrain sont menées par le ministère en collaboration avec les autres ministères parce que la question de la prise en charge des violences basées sur le genre est une question qui appelle plusieurs implications de différents ministères notamment ceux de la Santé, de la Justice et autres » note le chef de délégation de Terre des hommes, Levi Djiguemde

Marie Condé, participante à la cérémonie, salue le projet qui, selon elle, apportera des solutions concrètes aux femmes en rapport avec les VBG. La présidente de l’ordre des sages-femmes de Guinée, sollicite par conséquent l’implication de tous les partenaires pour la pérennisation du projet.

A noter que le projet a été initié par le ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, financé par ENABEL à hauteur de 200 000 euros pour une phase d’amorçage de 12 mois.

Mariama Ciré Diallo

Articles Similaires

Emergence Mag Awards : liste des entreprises présélectionnées dans les catégories « Meilleure Banque commerciale de l’année » et « Femme Entrepreneure de l’année »

LEDJELY.COM

AN 1 DU CNT : le président de l’Assemblée législative du Burkina Faso répond à l’invitation de la Guinée

LEDJELY.COM

Justice : hommage à l’ancien ministre Me Bassirou Barry

LEDJELY.COM

Matoto : Mamadouba Tos et Morissanda Kouyaté participent à la journée de l’assainissement

LEDJELY.COM

Kindia : le colonel Doumbouya s’invite à l’assainissement de la ville

LEDJELY.COM

Culture : vers la construction d’une école de danse en Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....